https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/
Home Lifestyle Société À VOIR: “Bienvenue en Tchétchénie”, le docu édifiant sur la persécution des...

À VOIR: “Bienvenue en Tchétchénie”, le docu édifiant sur la persécution des homosexuels

Avec “Bienvenue en Tchétchénie”, la chaîne Arte lève le voile sur un drame social absolument sordide : la persécution des homosexuels commise depuis 2017 par les autorités tchétchènes. Un documentaire à voir d’urgence.

Bienvenue en Tchétchénie, république de la fédération de Russie, qui — en 2021 et depuis 2017 — persécute en toute discrétion toute personne accusée d’être homosexuelle ou trans*.  Ce documentaire américain, coproduit et réalisé par David France, revient sur ce massacre ignoble et sur l’exil des victimes pour fuir ces atrocités.

Lire aussi : La Tchétchénie ouvre un camp de concentration pour homosexuels.

Le réalisateur a braqué ses caméras sur les activistes qui viennent au secours des survivants, pour organiser leur fuite de la Russie. Les témoignages recueillis sont édifiants et les scènes filmées en caméra cachée souvent d’une violence inouïe, à la limite du supportable. Mais âmes sensibles ne pas s’abstenir, car ce film a beau être aussi haletant qu’un film d’espionnage, il n’a pourtant rien de fictionnel et ce qui est décrit mérite d’être vu et entendu.

La répression des homosexuels et trans* tchétchènes est bien réelle, tout comme l’est le courage incroyable des militants qui font tout pour exfiltrer les victimes — et parfois leur famille —  vers l’étranger. Une fuite vitale pour ces personnes, car selon le documentaire, les homosexuels sont systématiquement retrouvés par les autorités, tabassés, torturés (avec des méthodes ignobles comme être mordu à sang par des rats), et tués. Dans cet Etat islamique, dirigé par Ramzan Kadyrov, les hommes doivent être « virils » et les homosexuels et trans* sont considérés comme des hommes impurs. Les autorités obligent ainsi chaque trans* et gay à dévoiler sous la torture le nom d’autres hommes qui seront à leur tour torturés. S’ils survivent, on les rend à leur famille à qui on recommande de les tuer. Pour les femmes lesbiennes, c’est la famille qui se charge directement de ces crimes d’honneur, quand elle ne les fait pas chanter. On pense notamment à ce témoignage bouleversant où Anya, 21 ans, lesbienne, explique que son oncle a découvert son orientation sexuelle et menace de tout dire à son père — qui la tuera — si elle n’accepte pas de coucher avec lui. En Tchétchénie, les femmes ne peuvent pas voyager seule aussi facilement que les hommes ce qui rend leur exfiltration d’autant plus périlleuse.

Lire aussi: Une personne LGBT+ sur deux est victime de discrimination en Europe.

Prouesses technologiques pour anonymat garanti

Ce qui rend le documentaire particulièrement prenant, c’est que les témoins racontent leur expérience et sont suivis à visages découverts… enfin presque ! L’équipe derrière le film a fait de grandes recherches qui ont abouti à des innovations impressionnantes leur permettant de remplacer numériquement les visages des survivants par ceux de militants LBBTQ contemporains qui vivent et travaillent à New York, les transformant en de véritables boucliers humains. Les visages des victimes que vous voyez — ceux qui fuient, d’autres qui se coupent les veines… — ne sont donc pas les vrais visages, mais cette prouesse technologique permet aux spectateurs de s’immerger complètement dans le documentaire, davantage que devant des traits floutés, tout en assurant la sécurité de ces survivants activement recherchés par les autorités tchétchènes.

À quand un tollé international ?

Regarder ce documentaire, c’est comprendre l’ampleur de ce crime de masse qui suscite tant d’indignation. « Depuis Hitler, explique le réalisateur, aucun chef de gouvernement n’a proclamé une campagne visant à rassembler et à assassiner l’ensemble de la communauté LGBTQ. » Or, les dirigeants mondiaux n’ont pour le moment pas proclamé leur opposition par rapport à ce qui se passe dans le sud-ouest de la fédération de Russie. En attendant un tollé international, vous pouvez soutenir les victimes en faisant un don sur la plateforme Welcome To Chechnya. L’argent sera distribué aux diverses groupes activistes qui tentent d’assurer la sécurité des gays et trans* tchétchènes.

Bienvenue en Tchétchénie, documentaire de David France (États-Unis, 2020, 107 mn), disponible sur Arte.tv jusqu’au 16 juillet 2021.

Lire aussi: