Home Lifestyle Comment faire la différence entre l’amour et la dépendance affective?

Comment faire la différence entre l’amour et la dépendance affective?

Dépendance affective
Getty
La frontière entre l’amour et la dépendance affective peut paraître grande et pourtant, elle apparaît bien plus mince qu’on ne pourrait le croire. Aimer, se projeter, vivre à du cent à l’heure avec l’autre, c’est normal. Mais vivre à travers le regard de l’autre, en n’agissant qu’en allant dans son sens, ça l’est tout de suite moins.

L’amour est une drogue dont il est parfois bien difficile de se défaire. La dépendance affective, c’est justement l’addiction à l’amour; c’est ne pas pouvoir s’imaginer sans l’autre et avoir la peur d’être abandonné par ce dernier. Elle est toxique et néfaste. Elle peut détruire et torturer l’esprit. Elle peut vous faire repousser vos limites, bafouer vos valeurs et faire de vous quelqu’un que vous n’êtes pas.

Vivre pour l’autre en s’oubliant

Lorsque nous sommes dépendants affectifs, nous souhaitons à tout prix plaire aux autres et en particulier, à la personne qui partage notre coeur. L’opinion de cette dernière devient notre seul jauge d’évaluation, son regard notre seul miroir et ses faits et gestes, notre unique ligne de conduite. Se rendre compte de cette dépendance est bien compliquée puisqu’elle s’apparente à de l’amour…

En réalité, cet amour est souvent malsain car il s’agit d’un amour brisé qui nous empêche de voir la réalité et « ce petit truc qui cloche ». La simple idée d’être séparé de la personne éclate le coeur et donne une boule au ventre. D’ailleurs, même lorsque ça va mal dans le couple, nous sommes incapables de lâcher la personne tant la peur de l’abandon et de la solitude est grande. L’erreur est alors de s’enfermer dans ce schéma en se convainquant que ça va aller et en continuant à faire des projets ensemble.

Sur son blog, Lise-Marie Boudreau, coach, conférencière, auteure, formatrice et directrice générale du Centre de Formation Professionnelle en Relations Humaines, explique que:

La différence majeure entre un amour sain et un amour de dépendance affective toxique réside dans l’absence de relation : le dépendant affectif aime d’une manière égocentrique, pour combler son besoin

Une série de critères

Les recherches au sujet de la dépendance affective sont nombreuses et ont repéré une série de critères permettant de savoir si justement nous sommes dépendants affectifs. Par exemple, en tant que dépendant affectif, nous allons nous rendre spontanément responsable de ce qui ne va pas, nous avons besoin de l’approbation de l’autre pour n’importe quoi, nous nous sentons obligés, même si nous ne le voulons pas, de faire ce que l’autre nous demande, nous avons peur des conflits avec, nous sommes prêts à nous sacrifier pour lui… Tant de critères qui témoignent d’un manque d’estime de soi et d’un besoin inconditionnel d’être aimé.

Lorsque nous sortons de la dépendance affective, nous nous rendons vite compte que ce que nous considérions comme de l’amour était en réalité loin d’en être. Le sentiment de soulagement est énorme… Mais sortir de cette dépendance n’est pas simple et encore moins lorsque la relation est toxique. Se recentrer sur soi, commencer une introspection personnelle, se forcer à être seul, oser se regarder dans le miroir et s’apprécier, se convaincre que le seul guide d’une vie, c’est soi-même, se lancer des challenges et être fier de soi, ne pas se poser mille questions sur l’autre et bâtir une relation sur la confiance et bannir les mensonges… Autant de choses qu’il est possible de mettre en place au moment même où nous nous rendons compte que quelque chose ne va pas.

A lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.