Home Lifestyle Selon la science, ce type de rupture est le plus difficile à...

Selon la science, ce type de rupture est le plus difficile à gérer

Ce type de rupture est plus douloureux que les autres
Unsplash

Ce n’est un secret pour aucun petit coeur ayant vécu une rupture: se séparer de quelqu’un n’est jamais une partie de plaisir, peu importe les circonstances. Sur l’échelle des ruptures (parce que oui, en effet, cette échelle existe), l’une d’entre elles ferait encore plus mal que les autres.

Aaah les chagrins d’amour… Passionnant sujet de recherche, n’est-ce pas? A tel point que des chercheurs de l’université de Cornell à New York ont mené une étude sur les raisons les plus douloureuses de se séparer de quelqu’un. Résultat? Se faire quitter pour quelqu’un d’autre est sans nul doute ce qui fait le plus mal.

La peur de l’abandon

Les chercheurs ont soumis 600 personnes à différentes expériences concernant le rejet. Ils ont cherché à voir quel type de rejet était le plus compliqué à gérer. A travers l’analyse de différents cas de figure, ils en sont arrivés à la conclusion qu’être mis de côté pour une autre personne se dessine comme l’expérience la plus blessante. Selon le rapport publié dans la revue Personality and Social Psychology Bulletin et relayé par le Marie Claire France:

Cela peut être dû au fait que le rejet favorise le sentiment d’exclusion et affecte au contraire le sentiment d’appartenance

Derrière ce sentiment de rejet se cache en réalité la peur de l’abandon, l’angoisse de se retrouver solo et de n’être aimé par personne. Se faire quitter pour quelqu’un d’autre remet en question notre propre personne: qu’est-ce que l’autre a de plus que nous? Et bam, conséquence directe sur notre estime de soi.

Même si évidemment voir la personne que l’on a aimée se tourner vers quelqu’un d’autre fait mal, le temps, lui, fait excessivement bien les choses: si cette personne est allée voir ailleurs, c’est que vous méritiez mieux et surtout, que le meilleur est à venir. La patience est le remède à beaucoup de maux…

A lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.