Home Lifestyle Ces éléments fondamentaux qui permettent d’atteindre l’orgasme

Ces éléments fondamentaux qui permettent d’atteindre l’orgasme

Unsplash

Imprévisible, lent, explosif, intense, profond… L’orgasme féminin renferme de nombreux mystères. Pour l’atteindre, il n’est pas question uniquement de désir. En effet, il requiert une série de paramètres relatifs au bien-être personnel, facilitant l’accès aux clés pour mieux s’abandonner.

De manière inconsciente, certains éléments peuvent venir entraver notre chemin vers l’abandon total et nous freiner dans la quête ultime de l’orgasme. On fait le tour des points sur lesquels travailler pour s’abandonner à corps perdu dans les méandres de la jouissance.

1

L’estime de soi

L’estime de soi désigne le jugement que l’on se fait de notre propre valeur. Avoir une bonne estime de soi est une tâche bien complexe. En effet, celle-ci va dépendre de notre environnement, de notre éducation, de nos capacités physiques et intellectuelles, etc. soit une série de paramètres pouvant altérer l’image que l’on se fait de nous. Influencée par les expériences auxquelles on se heurte, cette estime peut s’avérer faible lorsqu’on parle de notre corps. Pourtant, comme l’explique à la perfection le site de Psychologies, « les mensurations, la forme des seins ou la grosseur des cuisses n’ont rien à voir avec la certitude intime que le corps possède la capacité de donner et de recevoir du plaisir ».

En effet, ce sentiment de sécurité permet de penser l’orgasme différemment, en l’abordant non plus comme un challenge, mais plutôt en prenant son temps et en pensant à son plaisir. « C’est accepter que l’orgasme soit l’expression naturelle d’une jouissance sexuelle qui n’appartient qu’à soi », explique le site Psychologies. Travailler son estime de soi en cherchant la sécurité et en se rassurant sur sa valeur peuvent se dessiner comme les premiers pas pour s’abandonner à l’orgasme.

Lire aussi: 5 questions sur l’estime de soi posées à une experte en développement personnel

2

La confiance en l’autre

Être avec un partenaire qui nous rassure, nous écoute et communique avec nous est indispensable. Il s’agit d’un point non-négligeable pour oser se laisser à l’autre et à soi. Connecté à notre personne, le partenaire ne se focalise pas uniquement sur son plaisir et sait comment vous faire du bien. Il écoute votre corps, vos ondulations, vos vibrations et vous demande si vous aimez ce qu’il vous procure. La confiance en l’autre est une clé importante pour atteindre l’orgasme puisqu’elle permet de s’adonner à l’autre sans aucune crainte.

3

Le lâcher-prise

Faire le vide dans sa tête, ne penser à rien d’autre que le plaisir qui monte et l’excitation qui vient, vivre intensément le moment présent… En voilà une tâche complexe. Pourtant, celle-ci ne devrait pas être aussi compliquée. Ces moments de lâcher-prise valent pour tout, et non uniquement pour le sexe. En effet, il s’agit d’un exercice du quotidien: une fois seule, pourquoi ne pas vous laisser aller à votre musique préférée? Dansez, chantez, sautez… Se vider la tête passe par une déconnexion totale de la réalité, le temps de quelques secondes, quelques minutes, quelques heures.

Le plaisir n’en sera que meilleur si l’on se sent bien dans sa vie personnelle. S’épanouir, cultiver son jardin secret, penser à soi… Le lâcher-prise s’apprend, jusqu’à pouvoir oublier ses inquiétudes lors d’un rapport sexuel.

Lire aussi: SANTÉ: 3 précieux conseils pour parvenir à lâcher prise

4

L’acceptation

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il faut pouvoir accepter que l’orgasme ne soit pas au rendez-vous lors d’un rapport sexuel. « L’acte sexuel est un moment sublime d’incarnation des émotions. À cet instant, nous semblons n’être que sensations : des frissons, de la tension, de la détente, voire des pleurs ou des rires », résume Psychologies. Un moment magique au cours duquel l’orgasme vient ponctuer, telle la cerise sur le gâteau, un moment intense et profond. Ne pas avoir d’orgasme n’enlève pas le plaisir et l’excitation qui peuvent être ressentis au moment de l’acte sexuel.

Cette acceptation peut permettre de mieux s’adonner aux plaisirs du sexe, pratiquant ce dernier en ne considérant plus la jouissance comme point ultime d’un rapport. Cela peut permettre de tester de nouvelles choses, d’oser la découverte, de balayer les gestes mécaniques qui peuvent s’ancrer dans une routine sexuelle.  » Dans la sexualité, se fixer un but c’est partir sur une mauvaise route. Il faut accepter que s’exprime cette part de nous-même qui nous échappe », résume parfaitement Psychologies.

Source: Psychologies 

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.