Home Lifestyle 91% des filles belges ont déjà été victimes de harcèlement sexiste

91% des filles belges ont déjà été victimes de harcèlement sexiste

@unsplash
@unsplash

En ce vendredi 11 octobre, Journée Internationale de la Fille, Plan International Belgique lance la plateforme « Safer Cities » afin de permettre, notamment, aux jeunes d’identifier les lieux publics à Bruxelles, Charleroi et Anvers où ils et elles se sentent mal à l’aise.

91% des filles belges et 28% des garçons ont déjà été victimes de harcèlement sexistes, 77% des jeunes ont déjà été témoins, 82% des filles ont déjà été victimes de sifflements, 79% de regards insistants, 62% de commentaires sur leur physique, 1 fille sur 5 a déjà été victime d’attouchements non souhaités… Les chiffres ne mentent pas. Le harcèlement sexiste est omniprésent chez nous. Face à ces chiffres qui ressortent d’un sondage mené auprès de 700 jeunes de 15 à 24 ans de Bruxelles, Charleroi et Anvers, Plan International Belgique a décidé d’agir.

Lire aussi: Cette cycliste dénonce en chanson le harcèlement à vélo

À l’occasion du 11 octobre, Journée Internationale de la Fille (une initiative visant à lutter contre les innombrables formes de discriminations auxquelles les filles sont confrontées dans le monde entier), Plan International Belgique lance la plateforme en ligne « Safer Cities ». À travers celle-ci, les jeunes peuvent jusqu’à la fin de l’année identifier les lieux publics à Bruxelles, Charleroi et Anvers où ils se sentent mal à l’aise, effrayé.e.s ou heureu.x.ses et en sécurité. Ce n’est pas tout. Via « Safer Cities », ils peuvent également partager leurs solutions sur la manière de combattre le harcèlement sexiste en ville.

Dit bericht bekijken op Instagram

Een bericht gedeeld door Plan International Belgium (@planbelgium) op

Bon à savoir, toutes les informations récoltées restent anonymes. « Les témoignages et les expériences seront analysés et contribueront à un rapport sur les expériences des jeunes – et des filles et des jeunes femmes en particulier – en matière de harcèlement sexiste. Une fois les données collectées, nous les présenterons aux autorités locales, à la Région de Bruxelles-Capitale et aux prestataires de services afin de plaider en faveur de solutions positives » déclare Magali Lowies, coordinatrice des jeunes de Plan International Belgique.

La plateforme ‘Safer Cities’ est disponible ici

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.