Home Lifestyle Cette cycliste dénonce en chanson le harcèlement à vélo

Cette cycliste dénonce en chanson le harcèlement à vélo

Capture d'écran vidéo Lydie Thonnard

« J’suis pas d’la viande sur un vélo » chante Lydie Thonnard. Cette Bruxelloise a décidé de passer un petit coup de gueule en musique. À travers une chanson, elle dénonce le harcèlement que les femmes subissent à vélo.

« Un p’tit coup d’gueule de temps en temps, y a rien d’mal à ça si? #maviedecycliste » écrit dimanche 18 août Lydie Thonnard sur son compte Facebook en légende de sa vidéo. La jeune Bruxelloise a décidé de chanter pour dénoncer une problématique dont on ne parle pas souvent: le harcèlement des femmes à vélo!

« J’suis pas d’la viande sur un vélo, me siffle pas (…) et peu importe si t’aimes ce que je porte, c’est pas une raison pour faire le con », « Alors tais-toi, me drague pas, c’est pas comme ça que tu m’auras dans tes bras » (…) « Les cyclistes ne sont pas toujours respectés surtout les nanas en décolleté » chante Lydie Thonnard. Interrogée par la RTBF, celle qui enseigne la formation musicale et la pratique des rythmes musicaux du monde dans différentes académies bruxelloises explique qu’il est important de parler du harcèlement à vélo. « Ce n’est pas normal de ne pas pouvoir faire du vélo tranquillement sans avoir à entendre des remarques désobligeantes à chaque coin de rue. Le vélo c’est super parce que ça va plus vite que la marche mais du coup, quand quelqu’un fait une remarque, on est vite à 300 mètres et c’est très rare, pour ma part, que je m’arrête et fasse demi-tour… C’est un peu « facile » de siffler une cycliste car elle n’a pas toujours le temps de se rendre compte d’où ça venait et de réagir ! Au moins, quand on se fait siffler en rue, on est près de la personne et on peut lui répondre. C’est moins évident à vélo » déclare-t-elle.

Voici la chanson, ne vous étonnez pas à fredonner le refrain toute l’après-midi…

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.