Home Culture Et si vous organisiez une séance photo de votre accouchement?

Et si vous organisiez une séance photo de votre accouchement?

Regard de zèbre - Delphine Hachez
Regard de zèbre - Delphine Hachez

Delphine Hachez, photographe autodidacte, a créé son activité insolite… photographier des accouchements. Avec « Regard de Zèbre », elle assiste aux naissances pour immortaliser ces instants suspendus et c’est une première en Wallonie!

Sa spécialité est unique en Wallonie : Delphine Hachez photographie des accouchements. Curieusement, c’est le hasard des rencontres qui a mené Delphine vers ce type de photo. Un jour, alors qu’elle réalise son premier reportage d’accouchement, c’est la révélation. La grossesse, la transformation du corps féminin, l’attente, le travail de l’accouchement, le premier contact avec le père… autant d’instants mystérieux, presque miraculeux, qu’elle souhaite immortaliser.

« Si ce genre de reportage est encore peu répandu dans nos contrées, il est pourtant courant dans les pays nordiques ainsi qu’aux États-Unis ou au Canada » explique Delphine, qui est la seule à s’être spécialisée en la matière en Wallonie. Elle compte déjà 26 naissances à l’actif de son objectif.

Respect et confiance

L’idée de vous faire tirer le portrait en plein accouchement vous semble saugrenue ? Delphine base son approche sur la confiance. « Deux rencontres sont prévues : pour faire connaissance, briser la glace, discuter du projet, répondre aux nombreuses questions, verbaliser les craintes, les limites, comme les rêves et les attentes de chacun. » Mais à côté de cela, Delphine se présente également à la sage-femme pour expliquer sa manière de travailler, toujours dans la bienveillance.

Dans les starting-blocks…

Pendant 5 semaines, les 3 qui précèdent la date prévue de l’accouchement et les 2 qui suivent, Delphine se tient au taquet, prête à devoir courir à l’hôpital pour suivre le travail. Concrètement, elle est à disposition des parents 24h sur 24, portable allumé jour et nuit. Elle arrive rapidement pour trouver ses marques et se fondre dans le décor, comme elle nous l’explique. Et le shooting continue après la naissance à proprement parler, avec les clichés du peau à peau, de la pesée du bébé, de la rencontre avec le papa…

View this post on Instagram

Et je suis la seule photographe de Wallonie à être spécialisée dans les reportages d'accouchements. Au départ, je réalisais ce genre de reportages uniquement lors des naissances à domicile et en maison de naissance. Et puis, j'ai eu envie de permettre aux parents de garder le souvenir de ce merveilleux moment même s'ils avaient choisis une naissance intra-hospitalière. Ce ne fut pas simple. Les hôpitaux ne voyaient pas d'un très bon oeil ma présence. Alors, avec patience, avec abnégation, avec ténacité, j'ai expliqué, j'ai montré, j'ai fait mes preuves, j'ai pris des contacts, j'ai résisté. Tant et si bien que cet été, c'est 5 naissances à l'hôpital que je dois photographier. La crise du COVID 19 a provoqué l'interdiction des visites dans les hôpitaux. Dans le même temps, ma présence était donc devenue inopportune. En pleine pandémie, je comprenais tout à fait. Aujourd'hui, donc, alors qu'on déconfine à tout va et qu'on permet à presque tous les secteurs de bosser, la réouverture des hôpitaux n'a pas l'air de s'amorcer partout même si un courrier du SPF a été envoyé en ce sens aux hôpitaux. Les visites restent interdites dans la plupart des hôpitaux. Oui, mais… Je ne suis pas une visiteuse, je suis une travailleuse, qui prend beaucoup de soin à respecter les mesures de sécurité en vigueur. Je suis une travailleuse et comme tous les autres secteurs indépendants, il faut que je me remettre à bosser, il en va de la survie de mon activité, parce que les aides, elles, ont cessé. Je voudrais qu'on respecte mon travail et qu'on me permette de l'exercer. Je voudrais qu'on respecte le choix des futurs parents d'avoir fait appel à mes services dans la mesure où ma présence à leurs cotés ne représentent plus, à ce stade, de danger pour la santé publique. Je voudrais que dans le grand tourbillon du déconfinement, de l'économie qui redémarre, on ne m'oublie pas. #photographedenaissance #photographedaccouchement #photographebelgique #photographedenaissancebelgique #photographenamur #birthphotographer #homebirthphotographer #sagefemme #naissancephysiologique #naissance2020 #naissancerespectée #naissanceadomicile #bébé2020 #naissance #accouchement

A post shared by Regard de Zèbre (@regard_de_zebre) on

Intéressée? Contactez Delphine au +32 484 764 694 sur sur info@regarddezebre.be
Site web : www.regarddezebre.be

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.