Home Culture ON A VU: “La chronique des Bridgerton”, la série délicieusement romantique

ON A VU: “La chronique des Bridgerton”, la série délicieusement romantique

BRIDGERTON (L to R) REGƒ-JEAN PAGE as SIMON BASSET and PHOEBE DYNEVOR as DAPHNE BRIDGERTON in episode 108 of BRIDGERTON Cr. LIAM DANIEL/NETFLIX © 2020

Cette nouvelle série de Netflix raconte les histoires de la famille Bridgerton, dont la fille aînée cherche son futur prétendant. Entre les amourettes clandestines des frères, un Duc qui ne s’attache à personne et l’anonyme “Lady Whisteldown” qui dévoile les pires secrets, on a enfilé les épisodes comme une pantoufle en pilou.

Disponible depuis le 25 décembre, “La chronique des Bridgerton” est aussi savoureuse qu’un marshmallow flottant dans un chocolat chaud. Faut dire qu’en apprenant que Shonda Rimes (Grey’s Anatomy) était aux commandes de la production, on avait déjà fait chauffer le lait. Et par les temps confinés qui courent, on avait bien besoin d’une brise d’amour frais.

Le cadeau de Noël signé Netflix

Avec 8 épisodes d’une heure chacun, cette série est un savant mélange entre Gossip Girl pour les rumeurs qui sèment le chaos (et à bien y regarder, le Duc a des airs de Chuck Bass), Downtown Abbey pour les décors d’époque et Fifty Shades of Grey pour l’histoire d’amour aux multiples rebondissements (l’homme blessé par les blessures de son enfance qui se refuse à l’amour, ça ne vous rappelle rien?).

Basée sur une saga littéraire, les festivités s’ouvrent avec l’histoire du premier livre qui fait plein feu sur Daphne, la sœur aînée des Bridgerton, famille prisée de la haute société britannique. Douce comme la rosée du matin, elle est aussi naïve qu’un papillon qui bat des ailes pour la première fois. Lors d’un bal, elle rencontre le Duc, cible de toutes les prétendantes. Seulement le mystérieux Duc n’a aucunement l’intention de se marier. De leur échange nait une divine ruse, celle de se rapprocher pour feindre à une éventuelle future demande en mariage. Lui pourra enfin se débarrasser de l’oppression des mères et elle attirera l’attention des meilleurs prétendants. Le tour semble fonctionner à merveille… jusqu’à ce que les sentiments inavoués viennent se mêler à leur stratagème.

Ce qu’on en a pensé

Une histoire légère et romantique qu’on savoure avec le même plaisir qu’un bout de chocolat fondant. Même si tous les ingrédients ont un petit goût de réchauffé. Nos émotions ont déjà été titillées de la sorte avec Chuck Bass ou Christian Grey, puissants et distants, aux cœurs calfeutrés par une enfance douloureuse, dont seule une jeune femme parviendrait à en déceler la douceur. Les chroniques anonymes de Lady Whistledown qui lâchent les pires secrets dans la vie paisible des privilégiés, rappellent une certaine “·Gossip Girl”, la sœur de Daphne refusant de se plier à la tradition du mariage et préférant écrire ressemble étrangement, à Joe dans les 4 filles du Docteur March et il y a comme un semblant de déjà-vu avec les sœurs de la famille Featherington attifées comme Javotte et Anastasie dans Cendrillon. Certes, rien de nouveau sur la pellicule. Mais est-ce qu’on en demande plus pour nos week-ends confinés loin de l’amour de nos proches? Les 8 épisodes déchainent nos envies de passion romantique, d’amour familial ou encore de tensions sociales prêtes à exploser. Si vous n’appréciez guère les comédies à l’eau de rose poudrée, veuillez en effet passer votre chemin, si toutefois toute histoire dégoulinante de sentiments ajoute un battement à votre cœur, on vous envie de ne pas avoir encore commencé cette série.

Et après?

Chaque livre se basant sur un membre de la famille Bridgerton et au vu du succès de cette première saison, on peut aisément imaginer que Netflix ait décidé de continuer les tournages. Certains acteurs ont déjà annoncé leur intention de participer à une éventuelle suite ! Il n’y a plus qu’à formuler notre vœu de voir Regé-Jean Page (le Duc d’Hastings) participer au prochain casting.

On dit merci qui? Merci Santa Netflix!

À voir aussi: