Home Culture Livres Flair Book Club: « Les sentiments du Prince Charles », la BD qui décrypte...

Flair Book Club: « Les sentiments du Prince Charles », la BD qui décrypte les sentiments amoureux

Dans « Les Sentiments du Prince Charles », Liv Strömquist parvient à nous en apprendre beaucoup sur ce thème vieux comme le monde qu’est l’amour. Un roman graphique dont on a savouré chaque page.

Le résumé

« Les Sentiments du Prince Charles » n’est pas un roman : c’est un essai sur l’amour, les sentiments amoureux mais aussi sur l’incidence du patriarcat sur nos relations amoureuses. Pour étayer ses propos, l’auteure s’appuie sur des faits politiques, des études scientifiques, la mythologie, des histoires vraies comme la relation du prince Charles et de la princesse Diana ou encore la relation dévastatrice qu’entretenaient Whitney Houston et Bobby Brown…

Le livre se compose de diverses théories, chacune étayée le long d’un chapitre : la militante suédoise revient sur le sentiment de jalousie, le droit de propriété sur le corps de l’autre, la croyance en l’amour comme en une religion… Elle déconstruit avec minutie des concepts qu’on pensait innés pour nous prouver qu’ils ne sont qu’une construction… qui peut donc se déconstruire.

L’auteure revient sur les différences qui caractérisent hommes et femmes, dans le domaine du « love ». Et ce fossé émotionnel qu’elle pointe du doigt peut déranger. D’un côté, il y a les hommes qui sont égocentriques et ont du mal à gérer les sentiments. De l’autres, les femmes qui ont tendance à s’amouracher et prendre soin de sales types qui ne les méritent pas. Alors, clairement, tous les hommes ne sont pas comme ça, idem pour les femmes : mais difficile de ne pas y voir une once de vérité, dès lors qu’on comprend qu’il s’agit de construction sociale influencée par le patriarcat et pas des siècles d’histoire.

Et en 3 mots-clés ?

#sentiments

#société

#enrichissant

Pourquoi on a aimé

Après avoir lu et adoré « L’Origine du monde » et « La rose la plus rouge s’épanouit », de la même auteure, on savait qu’on ne se trompait pas en achetant ce roman graphique. Ce qu’on aime, c’est que l’auteure parvient à nous faire comprendre et réfléchir à des aspects auxquels nous n’aurions jamais pensés. Elle bouscule nos croyances et c’est vraiment rafraîchissant. Par exemple, elle met en lumière le non-sens qui consiste à dire et penser que les femmes cherchent davantage le prince charmant et la stabilité que les hommes, là où des nombreuses études prouvent que les femmes ne sont jamais autant épanouies que célibataires, contrairement aux hommes, qui ont besoin d’une relation pour se sentir paradoxalement libres.

Certaines théories sont si complexes qu’elles peuvent donner mal à la tête, mais les dessins super expressifs (en noir et blanc, à l’encre de Chine) permettent de comprendre plus facilement les théories, tout en allégeant et dédramatisant les propos. Les concepts qu’elle expose ne sont pas toujours super réjouissants — désolée pour les romantiques — mais Liv Strömquist est très drôle et ça compense !

À qui ça va plaire ?

Aux femmes, comme aux hommes (c’est important !), qui ont envie de comprendre les tenants et aboutissants des relations amoureuses. Pourquoi éprouve tant de colères en cas de tromperies ? Pourquoi s’attache-t-on à des sales types dans le style de Bobby Brown ? Pourquoi les femmes ont-elles tendance à être aux petits soins pour leur mec ? Et pourquoi ces mecs en question ont-ils parfois tant de mal à exprimer leurs sentiments ? Si vous vous posez ces questions, foncez.

« Les sentiments du Prince Charles » de Liv Strömquist, vendu au prix de 19 € dans les meilleures librairies.

Plus de lectures ?