Home Culture “Je ne suis pas un homme facile”: la comédie romantique à voir...

“Je ne suis pas un homme facile”: la comédie romantique à voir absolument sur Netflix

Dans “Je ne suis pas un homme facile”, les femmes dominent; tandis que les hommes s’épilent et complexent sur leurs poids. C’est drôle, c’est rafraîchissant et c’est à voir sur Netflix depuis le 13 avril dernier.

 

Vous avez envie de passer une soirée chill & Netflix, mais n’avez aucune idée de film à regarder? Installez-vous bien confortablement et plongez dans la société matriarcale que dépeint “Je ne suis pas un homme facile”.

On vous explique: Damien est un homme, un vrai, bien viril. Le genre à lancer des blagues bien lourdes pour draguer les femmes qu’il rencontre; le genre à siffler une fille en jupe dans la rue. Un jour, Damien se cogne la tête contre un poteau (bien fait pour lui, il était en train de mater les fesses d’une inconnue). Il se réveille alors dans un monde tout à fait différent de celui qu’il a quitté. Ici, les flics et les ambulanciers sont principalement des femmes; les hommes s’épilent et s’ils ont zappé la case épilation, les femmes trouvent ça dégueulasse. Ici, les hommes voilés sont parfois mal considérés et les hommes doivent lécher pour réussir.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Une belle réussite

Ce film aurait pu être bourré de clichés gratuits et pourtant, il est vraiment parfaitement réalisé: évidemment, il est rempli de caricatures, mais c’est juste là l’effet recherché. Si l’on est choqué du traitement des hommes, dans le film, alors il y a de quoi l’être pour les femmes, dans la vraie vie. Simple, basique. La plupart des sujets féministes y sont abordés (les publicités sexistes, l’ultra-sexualisation, la culpabilité féminine, les inégalités salariales…), jusque dans les moindres détails et surtout, il permet d’ouvrir les yeux sur la situation des femmes, encore aujourd’hui. Le tour de passe-passe est tout simple mais terriblement efficace: en voyant des hommes être traités comme des femmes, on ne peut que se dire que certaines de nos habitudes/comportements/jugements sont tout à fait absurdes et infondés.

La suite de “Majorité opprimée”

Pour la petite histoire, c’est Eleonore Pourriat qui a réalisé ce film, finance par Netflix. C’est elle qui avait déjà réalisé en 2010, le court métrage Majorité Opprimée, qui avait été visionné 15 millions de fois sur Internet et qui traitait du même thème: on y suivait Pierre, dans un univers où les hommes étaient sifflés et harcelés par des femmes.

À lire aussi: