Home Culture Flair Book Club: « L’Énigme de la chambre 622 », le nouveau roman de...

Flair Book Club: « L’Énigme de la chambre 622 », le nouveau roman de Joël Dicker

Connu même de ceux qui ne lisent pas, l’auteur à succès de La vérité sur l’affaire Harry Québert et La disparition de Stéphanie Mailer nous présente aujourd’hui L’Énigme de la chambre 622. Avec ce cinquième roman, Joël Dicker signe-t-il un nouveau best-seller? Sans aucun doute.

Le résumé

Il avait pour habitude de nous plonger dans un environnement américain, cette fois avec « L’Enigme de la chambre 622« , Joël Dicker place l’intrigue au coeur de sa ville natale. Changement de décor: direction Genève en Suisse. « Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais. Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire. Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier? » Cette question qui tient à elle seule l’entièreté du récit nous emmènera à la découverte du monde bancaire genevois et à la rencontre de personnages théâtraux comme Macaire Ebezner, Lev Levovich ou encore Anastasia.

Pourquoi on a aimé

Tous les ingrédients qui ont fait prendre la sauce aux précédents romans de Joël Dicker et captivé des milliers de lecteurs sont à nouveau réunis dans « L’Énigme de la chambre 622 ». Entre une enquête sur fond de meurtre qui se résout comme une énigme, des jeux de pouvoir et de trahison, une trame non linéaire avec constamment des va-et-vient entre présent et futur, du suspense à n’en plus finir, des retournements de situation inopinés, des pièces de puzzle dévoilées au compte-gouttes, un rythme soutenu… les 600 pages (oui, c’est une belle brique) ne se lisent pas mais se dévorent à l’instar d’une série addictive où l’on enchaîne les épisodes sans pouvoir s’arrêter. En refermant le polar, on se dit petit a) « c’était bien du Joël Dicker: sa marque de fabrique et surtout le succès sont au rendez-vous, petit » b) « il est quand même vachement fort dans son genre ».

Dans ce roman, l’auteur de « La vérité sur l’affaire Harry Québert » rend également un hommage touchant à son éditeur et aussi ami – Bernard de Fallois – décédé en 2018. Quelques anecdotes et moments de vie partagés par les deux hommes viennent se coller au récit fictionnel.

Et en 3 mots-clés?

#thriller

#captivant

#diabolique

À qui ça va plaire?

À tous ceux qui adorent les romans policiers et qui cherchent un bon thriller dont on ne relève la tête qu’une fois la dernière page atteinte.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.