Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Olivier Dalmeida

INTERVIEW: Thomas Ngijol nous parle de son spectacle (bientôt chez nous)

Gwendoline Cuvelier Journaliste

L’acteur-humoriste Thomas Ngijol présentera son dernier one-man-show, « L’Oeil du Tigre », ce 20 octobre 2022 au Cirque Royal. On a rencontré l’artiste (ultra sympa) pour qu’il nous parle de son nouveau spectacle.

Thomas Ngijol a déserté les planches pour se consacrer à des projets au cinéma et à la télévision ces dernières années. Il est de retour sur scène, son premier amour, après 6 ans d’absence.

Lire aussi: Un parcours lumineux Harry Potter débarque en Belgique

Pourquoi avoir baptisé votre spectacle « L’Oeil du Tigre »?

« C’est une référence au film Rocky 3, c’est la métaphore de retrouver la flamme, cette hargne de mes débuts. Non pas que je me sois embourgeoisé, mais c’est vrai que je suis un peu plus posé dans ma vie, ne fusse que par ma situation familiale. Le feu sacré peut se stabiliser mais j’avais envie de me challenger et de me montrer que j’avais toujours cette capacité à conquérir le public sur scène. Et ça a été le cas pendant un an à Paris, j’ai retrouvé mes sensations ».

Quels sont les thèmes que vous y abordez?

« Ça parle essentiellement de moi. J’essaie d’être très sincère, honnête sur le regard que je pose sur ma vie, de façon à toucher les gens. Parce que plus on est proche de soi, plus on est universel ».

Quand on a 43 ans, on ne parle pas des mêmes choses qu’à 30 ans.

« C’est clair, je ne suis définitivement plus le même homme que quand j’ai commencé ce métier. Et tant mieux parce que ça marque une évolution. La vie est un constant apprentissage. Et puis la société n’est plus la même que lors de mon premier spectacle. Il y a plein de choses qui ont évolué, en bien mais aussi en mal malheureusement ».

Comment avez-vous écrit ce spectacle, petit à petit ou en une fois?

« Un peu des deux. Un gros socle sort dès le premier jet, mais au fur et à mesure, des petites choses viennent s’ajouter. C’est un travail constant ».

Vous avez commencé à présenter « L’Oeil du Tigre » il y a un an à Paris, est-ce que c’est toujours le même show que vous allez montrer à Bruxelles ?

« Non, c’est le propre des spectacles vivants, c’est organique. Des éléments arrivent, d’autres s’en vont avec le temps. Il y a des blagues qui me faisaient beaucoup rire au départ et qui, aujourd’hui, me plaisent moins donc qui disparaissent au fur et à mesure. C’est très important pour moi d’être toujours en phase avec mon texte et ce que je joue ».

Six ans se sont écoulés entre votre deuxième et votre troisième spectacle. Vous aviez arrêté d’écrire?

« J’ai jamais perdu cette habitude d’écrire, parce que c’est ce qui me nourrit, et c’est ce que j’aime. Même quand je ne me projette pas sur scène, dès que l’inspiration est là ou quand je pense à quelque chose qui me fait marrer, je le note dans un carnet ou sur mon portable ».

Vous êtes réputé pour être très doué en impro sur scène.

« Ce n’est pas quelque chose que je cherche mais si je vois qu’il se passe quelque chose dans la salle, c’est difficile de faire abstraction. Par exemple, si un mec se lève pour aller aux toilettes en plein milieu du spectacle, tout le monde le voit, autant l’assumer ».

Si vous deviez choisir entre le cinéma et le stand-up?

« Ce n’est pas comparable. Ce sont des métiers complémentaires, ou plutôt ce sont des arts « cousins », qui n’apportent pas les mêmes sensations. Sur scène, il y a un sentiment de liberté qui ne se retrouve pas au cinéma. Mais au cinéma, il y a cette magie de participer à une œuvre, construite, avec la musique, etc. J’aurais du mal à choisir lequel est le plus jouissif! »

Vous n’êtes pas prêt à quitter la scène.

« Pas du tout! Je n’ai jamais considéré la scène comme un tremplin pour arriver à autre chose. Je viens de là et j’ai envie de continuer à y construire quelque chose ».

En pratique

« L’Oeil du Tigre », de Thomas Ngijol, sera présenté ce 20 octobre 2022, à 20h, au Cirque Royal. Le prix de la place démarre à 31,50 euros. Plus d’infos et réservations sur ce site Internet.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires