Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Antonio Perez/Chicago Tribune/Tribune News Service via Getty Images

ON A VU : « Surviving R. Kelly », la série pour mieux comprendre l’affaire

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

La série documentaire « Surviving R. Kelly » donne la parole à celles qui ont trop longtemps été réduites au silence, les victimes du chanteur R. Kelly. Sorti en 2019, le programme est toujours d’actualité puisque l’artiste fait en ce moment même face à la justice lors d’un second procès pour pornographie juvénile et incitation de mineurs à des activités sexuelles.

Elles se nomment Michelle Kramer, Lisa VanAllen, Jovante Cunningham, Lizzette Martinez, Andrea Kelly, Asante McGee, Faith Rodgers, Stephanie ‘Sparkle’ Edwards, Jerhonda Pace et toutes témoignent face caméra dans la série documentaire « Surviving R. Kelly ». La plupart sont des victimes du chanteur, d’autres des proches de victimes qui ont vu leurs amies, leurs nièces, leurs soeurs sombrer dans une emprise destructrice d’abus sexuels et psychologiques. Dans ce documentaire, les proches de Robert Sylvester Kelly témoignent également, deux de ses frères, d’anciens collaborateurs, une ancienne professeure, et même son ex-femme. Tour à tour, ils s’expriment sur les accusations dont fait l’objet l’interprète du tube « I Believe I Can Fly ». Si leurs opinions divergent, tous font le même constat : R. Kelly s’est toujours entouré de très très jeunes filles. L’artiste avait de nombreuses fans mineures et se rapprochait d’un grand nombre d’entre elles, jusqu’à entretenir des relations avec elles. Devant la caméra du producteur exécutif du programme Dream Hampton, elles sont sorties du silence pour témoigner de l’enfer qu’elles ont vécu.

Lire aussi : L’affaire R. Kelly résumée, pour celles qui n’ont rien suivi

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Un combat pour la justice

À travers les épisodes de la série documentaire, on découvre peu à peu toutes les vies qui ont été bouleversées par le chanteur au fil des années. Les témoignages font allusion à sa relation avec la chanteuse Aaliyah pour qui il a d’abord été un mentor avant de devenir son mari alors qu’elle n’avait que 15 ans. Chacune des victimes raconte le même mode opératoire, la même manipulation puis les humiliations, les rapports sexuels imposés et filmés alors qu’elles ne sont que des enfants. Certaines ont même vécu dans la maison de R. Kelly se voyant obligées de demander la permission pour manger ou même aller aux toilettes. Réduites au statut d’esclave sexuelle, elles demandent une seule chose: que justice soit faite et que plus jamais cela n’arrive à aucune jeune fille. Trois ans après la sortie de la série, R. Kelly a été condamné le 29 juin dernier à 30 ans de prison pour avoir été responsable d’« un système » d’exploitation sexuelle de jeunes filles dont des mineures de 1994 à 2018. Une condamnation qui intervient un an après le verdict qui l’a reconnu coupable de tous les chefs d’inculpation dont il était accusé : extorsion, exploitation sexuelle de mineurs, enlèvement, trafic, corruption et travail forcé. Lizzette Martinez, pom-pom girl de 17 ans lorsqu’elle a rencontré R. Kelly, est l’une des protagonistes du documentaire. Présente au tribunal le jour de la condamnation, elle a déclaré selon le « Daily Mail »

Je n’aurais jamais pensé que je serais ici pour le voir tenu responsable des atrocités qu’il a faites aux enfants. 

Jovante Cunningham, âgée de 14 ans lors de sa rencontre avec le chanteur, a déclaré : « Il a fait ça pendant trente ans, et 30 ans, c’est ce qu’il a eu. » Aujourd’hui Robert Sylvester Kelly fait une nouvelle fois face à la justice dans un second procès dans lequel 13 accusations criminelles pèsent sur lui, dont la création et la réception de pornographie juvénile, l’entrave à la justice et l’incitation de mineurs à des activités sexuelles. Comment un artiste a-t-il pu rester impuni pendant tant d’années ? Qu’est-il arrivé à toutes ces jeunes filles ? Pourquoi l’industrie musicale a-t-elle fermé les yeux sur le cas R. Kelly ? C’est ce que raconte précisément la série documentaire « Surviving R. Kelly » diffusée sur Netflix

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires