Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
©Canal +

ON A VU : « Marie-Antoinette », la nouvelle série sur la dernière reine de France

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

Après la série « Versailles » consacrée au roi Louis XIV, c’est au tour de Marie-Antoinette de se voir dédier une série. Mais ce nouveau show historique sur la dernière reine de France vaut-il le coup ?

Canal + s’est lancé le pari de diffuser une toute nouvelle série consacrée à la vie de la souveraine Marie-Antoinette, personnage connu pour son goût pour la mode et les frasques de Versailles ainsi que pour sa frivolité. Mais dans la série britannique, on découvre une tout autre Marie-Antoinette. Esprit rebelle, jouée par l’actrice Emilia Schüle, elle est racontée ici avec une lecture plus féministe, refusant de se plier aux conventions exigées à la cour et tiraillée entre ses valeurs et son envie de satisfaire sa mère en honorant le contrat de cette alliance franco-autrichienne. On y suit la jeune femme de son Autriche natale à son arrivée à Versailles, on y découvre avec elle les complots et autres intrigues qui rythment la vie royale.

Lire aussi : ON A VU : « My Policeman », le nouveau film avec Harry Styles

Le résumé

« Marie-Antoinette n’est qu’une toute jeune femme quand elle quitte l’Autriche pour épouser le dauphin en France. Arrivée à Versailles, elle doit se plier aux règles de la Cour, nombreuses et compliquées. La princesse souffre rapidement de ne pouvoir vivre sa vie comme elle l’entend, alors que sa mère exerce sur elle une pression constante pour perpétuer la lignée des Bourbons et sécuriser ainsi l’alliance entre les deux pays. Mais face au caractère fuyant et solitaire de Louis, la mission s’avère plus compliquée que prévue… De la jeune dauphine à la Reine du style, véritable icône de la mode, Marie-Antoinette va progressivement comprendre les codes et les secrets de la Cour et tenter de recréer Versailles à son image : libre, indépendant et féministe. Mais ses succès attisent jalousie et rivalité. Alors que des pamphlets diffamatoires et des rumeurs persistantes sur sa vie privée mettent à mal son statut, ses opposants au sein de la famille royale font tout ce qui est en leur pouvoir pour la faire tomber… »

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Pourquoi on aime ?

On avait adoré « Versailles » qui nous montrait la construction de l’illustre château ainsi que la création de l’étiquette par le Roi Soleil, et on a apprécié retrouver ces éléments à l’ère de Louis XVI. On a aimé découvrir une Marie-Antoinette plus humaine, enfant arrachée à sa famille, contrainte de partir se marier avec un inconnu qui, comme elle, n’est encore qu’un enfant, puis jeune femme forte qui refuse de céder à ce qu’on attend d’elle. On apprécie aussi la fidélité historique de la série qui se concentre sur l’arrivée de Marie-Antoinette en France. Deborah Davis, la scénariste de la série, explique auprès de « Le Point » : « Ce qui m’intéressait, avant d’en venir dans une saison 2 à la Révolution française, c’était de démontrer comment elle se construit à la cour. C’est une enfant qui quitte tout ce qui lui est familier, est projetée dans un tout autre univers et doit apprendre à être le visage de la royauté française. Elle réagit comme n’importe quelle adolescente avec de la personnalité l’aurait fait : elle se rebelle. Je montre dans la série, et je n’invente rien, comment elle crée pour sa gouvernante le surnom, tellement spirituel, de ‘madame Étiquette’. Un jour, elle fait exprès de tomber d’un âne et reste sur place. Elle fait venir ‘madame Étiquette’ et lui demande : ‘Quelle est l’étiquette à suivre quand une dauphine tombe d’un âne ?’ C’est incroyable, cette personnalité ! » Une série disponible sur Canal + qui ravira tous les adeptes de show historiques comme « Bridgerton » ou « L’impératrice » !

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires