Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty

Le Nicaragua adopte la prison à perpétuité pour condamner les féminicides

Manon de Meersman

C’est désormais officiel: le Nicaragua adopte une loi qui condamne à la prison à perpétuité les auteurs de féminicides et autres crimes aux circonstances aggravantes.


Dans le cadre de cette nouvelle loi, « la perpétuité pourra être prononcée notamment contre les auteurs d’assassinats de femmes commis après un viol, motivés par le genre ou s’ils ont été commis devant les enfants de la victime », rapporte RTL avec l’AFP.

Une peine applicable à d’autres crimes également


Mais ce n’est pas tout: comme le stipule le code pénal, la peine « sera applicable pour les crimes les plus graves contre la vie, comme le parricide, l’assassinat avec circonstances aggravantes et le féminicide », a rapporté José Pallais, expert en droit pénal et ancien député de l’opposition, à l’AFP. La peine de prison pourra également être prononcée pour les crimes motivés par « la haine », « l’intolérance et la discrimination » pour des raisons de genre, idéologiques, économiques, sociales, religieuses, de couleur de peau ou encore de handicap.

Entrée en vigueur le 25 janvier dernier, la loi ne permettra aux auteurs de féminicides et autres crimes aux circonstances aggravantes de bénéficier d’une libération conditionnelle qu’au terme de 30 ans d’incarcération, alors que jusqu’à maintenant, la peine maximale équivalait à ce même nombre d’années. Si de prime abord la nouvelle semble réjouissante, José Pallais tient tout de même à rappeler les conditions carcérales « inhumaines » au Nicaragua et souligne le « recul énorme » que constitue cette peine à perpétuité aujourd’hui inscrite dans le code pénal vis à vis des droits humains.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires