https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Unsplash

Le Hainaut et Liège à la traîne pour afficher leur soutien aux personnes LGBTQI+

Manon de Meersman

Chaque année, Arc-en-Ciel Wallonie, en collaboration avec les Maisons Arc-en-Ciel, invite les villes et communes wallonnes à participer à une action symbolique au cours du mois de mai. Comment? En hissant un drapeau multicolores sur la maison communale et en distribuant, si elles le souhaitent, des pins du coq wallon au panache arc-en-ciel à leurs citoyen-ne-s.


Le mois de mai signe celui des Fiertés en Belgique. À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie le 17 mai, la Wallonie est invitée à se mobiliser pour soutenir la cause. « Cette année, Arc-en-Ciel Wallonie a recensé 131 communes participantes (sur 262 que compte la Wallonie). Cette progression conséquente par rapport à l’année 2019 (+12%) est très positive à nos yeux (notamment compte tenu de la crise sanitaire que nous traversons tou-te-s) », explique Tom Devroye, coordinateur à Arc-en-Ciel Wallonie, dans un communiqué.

Lire aussi: La Hongrie ne reconnaît officiellement plus les personnes transgenres

Une augmentation, mais…


Cependant, même si les chiffres sont encourageants, Arc-en-Ciel Wallonie note qu’ils restent faibles par rapport à la Flandre ou la Région de Bruxelles-Capitale, où les taux avoisinent en réalité les 100%. Les raisons? La crise sanitaire, le refus de prendre position publiquement ou encore, la réticence supposée de la population. « Les augmentations les plus importantes sont observées en provinces de Namur, du Luxembourg et du Brabant wallon (+25% par rapport à 2019) tandis que le Hainaut marque une légère progression (+4%) et que la Province de Liège est en léger recul (-3%) », explique Tom Devroye. « Arc-en-Ciel Wallonie se réjouit de cette progression mais reste néanmoins préoccupée que cet acte symbolique et gratuit ne touche que la moitié des entités locales wallonnes », poursuit-il.

Lire aussi: Pourquoi l’annulation des Marches des Fiertés ne doit pas laisser indifférent

Les autorités communales ont un rôle important à jouer pour faire en sorte que tou-te-s leurs citoyennes, y compris les personnes LGBTQI+, se sentent bien dans leur Ville ou commune. »


précise le communiqué. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les Maisons Arc-en-Ciel et des associations LGBTQI+ existent, afin d’engager des mouvements symboliques de lutte pour assurer le droit de ces minorités. « Au-delà de cette action symbolique importante, un travail de fond est nécessaire et nous sommes tout à fait disposé-e-s, en tant qu’expert-e-s de terrain, à travailler avec les autorités locales pour faire de chaque Ville et commune wallonne un lieu où il fait bon vivre et où chaque personne est respectée telle qu’elle est », conclut Tom Devroye.

Aperçu des mobilisations en Wallonie


En rose, les communes qui ont hissé le drapeau en gris, celles qui ne l’ont pas fait.

Mobilisation en Province du Luxembourg

Mobilisation en Province du Luxembourg

Mobilisation en Province du Luxembourg

Mobilisation en Province du Hainaut

Mobilisation en Province du Hainaut

Mobilisation en Province du Hainaut

Mobilisation en Province de Namur

Mobilisation en Province de Namur

Mobilisation en Province de Namur

Mobilisation en Province du Brabant Wallon

Mobilisation en Province du Brabant Wallon

Mobilisation en Province du Brabant Wallon

Mobilisation en Province de Liège

Mobilisation en Province de Liège

Mobilisation en Province de Liège

Crédits infographies: Arc-en-Ciel Wallonie

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires