Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© ©Getty

La Hongrie adopte une loi qui amalgame homosexualité et pédophilie

Manon de Meersman

Alors qu’il y a quelques mois, la Commission européenne présentait un plan d’action afin de garantir la sécurité des personnes LGBTQI+ au sein de l’Europe, la Hongrie a aujourd’hui adopté une loi qui amalgame homosexualité, transexualité et pédophilie. Comment? En interdisant l’apparition de personnages homosexuels ou trans dans des films ou à la télévision, sachant que des mineurs pourraient voir ces images.


C’est le genre de nouvelles que l’on ne souhaiterait pas lire en se réveillant le matin. Alors que la Hongrie avait déjà ébranlé les droits des personnes trans en ne les reconnaissant officiellement plus, elle avait continué sur sa voie régressive en inscrivant dans la Constitution un texte fondateur imposant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme uniquement. Aujourd’hui, elle tape à nouveau sur le clou en adoptant une loi a été adoptée assimilant l’homosexualité et la transsexualité à la pédophilie.

Lire aussi: La Commission européenne souhaite promouvoir la sécurité des LGBT+ partout en Europe

Des actions mises en place


Constituant une véritable aberration inadmissible, cette loi a poussé de nombreuses personnes à descendre dans les rues de Budapest afin de protester contre cette décision méprisable. Avec cette loi, le Premier ministre Viktor Orban veut « protéger les enfants contre les pédophiles »; c’est ce qu’on peut en tout cas lire dans l’exposé de la loi, qui assimile l’homosexualité, la transsexualité, la pédophilie et les crimes sexuels. L’année dernière, Viktor Orban avait déjà rendu pratiquement impossible l’adoption d’enfants par les couples homosexuels.

Il est incompréhensible qu’une loi aussi discriminante et dégradante puisse être approuvée dans ce qui devrait être une démocratie moderne. Selon le VRT NWS, l’Europe ne va pas en rester là. Le correspondant de la VRT, Stefan Bos, prévoit des sanctions pour la Hongrie. Il sait que le représentant des droits de l’homme en Europe a déclaré qu’il était absolument inacceptable que la Hongrie ne respecte pas les valeurs européennes. En espérant que ces mots n’en porteront pas que le nom et qu’ils mueront en véritables actions, permettant d’enfin sanctionner ce pays qui viole les droits des personnes LGBTQI+.

 

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires