Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Comment profiter d'un apéro gourmand mais sain - Getty Images

Les conseils d’une pro pour un apéro hyper gourmand mais sain quand même

Kathleen Wuyard

Installée en plein centre de ville de Liège, Marie Massart, aka Nutri-santé, est une coach spécialiste en gestion du poids et autres soucis alimentaires qui pèsent sur le moral. Et pile à temps pour la période de l’année où les apéros s’enchaînent sans s’arrêter, elle nous a partagé ses conseils pour kiffer tout en se faisant du bien.

Parce qu’autant il y a une certaine forme de kiffance à combiner coupettes-chips-saucisson quatre soirs sur sept pendant tout le mois de décembre (#YOLO), autant sur la durée, on finit par se sentir barbouillé·e H24. OK, mais on n’est pas là pour souffrir ni pour célébrer la période des Fêtes avec des apéros fait de bâtonnets de légumes vapeur et verres d’eau, si? Non. Mais disons qu’il y a moyen de profiter d’un apéro hyper gourmand tout en se faisant du bien quand même. La preuve avec les conseils de Marie, qui a pensé à tous les cas de figure puisqu’elle partage ses lumières pour les hôtes et pour les invité·e·es.

Commençons par le commencement:

« Comment je fais pour profiter de l’apéro auquel je suis invité·e tout en faisant du bien à mon corps quand même? »

Par définition, cela implique (à moins que vous ne soyez un·e invité·e un peu pénible, pardonnez notre français) que vous ne maîtrisez pas ce qui se trouvera sur la table. Et donc, qu’il y a de fortes chances pour que vous ayez trempé 25 Bugles dans le Chavroux (les vrais savent) et avalé de pleines poignées de cacahuètes avant de réaliser que oups, vous avez déjà un peu mal au ventre et que demain ce sera pire, avec le visage bouffi de sel en prime. « Joyeux Noël ». Les conseils de Marie pour profiter tout en se respectant?

  1. L’erreur à ne pas commettre : ne rien avaler toute la journée pour « profiter » d’un repas copieux en soirée. Attention, vous risquerez d’arriver affamé(e) le soir venu avec le danger imminent de vous goinfrer de zakouskis souvent hypercaloriques. De plus, vous aurez moins de place pour déguster le menu entrée-plat-dessert qui suivra (qui aimerait se passer de la traditionnelle bûche ?!)
  2. Buvez un grand verre d’eau juste avant de démarrer ou juste avant de sortir de la voiture pour obtenir une sensation de satiété durant une vingtaine de minutes.
  3. Mangez « normalement » durant la journée et prenez votre goûter plus tard (pour rappel, un goûter composé d’un fruit ou deux, d’un morceau de chocolat noir et d’une petite poignée d’oléagineux aide a un impact direct sur la bonne qualité du sommeil).

Manger un bout de chocolat noir, des amandes et une pomme avant d’aller retrouver nos potes pour l’apéro? Marrant, mais c’est pile le genre de conseil qu’on n’a aucun mal à suivre…

Et si c’est moi qui organise l’apéro?

D’abord, tant qu’à faire, choisissez l’alcool le moins calorique, c’est-à-dire le champagne, recommande Marie. Un verre de brut ne compte en moyenne « que » 100 calories par flûte contre 120 pour un verre de vin blanc sec et plus de 200 pour du vin chaud.

  • Envie de proposer un apéro « alcool free » ? A essayer de toute urgence : l’apéro des fêtes sans alcool à base de jus de pommes (extracteur de jus) et d’eau, épices à infuser (cannelle, anis étoilé, cardamome et gingembre), jus de citron et miel. Cette boisson à servir bien fraîche est goûteuse, saine et ravira les papilles de vos convives.
  • Pour ce qui est des amuse-bouches et autres zakouskis, je vous propose d’éviter tout ce qui est à base de pâte feuilletée. En effet, le gluten présent dans la farine de blé est une colle naturelle qui stagne dans les intestins. Il rend la digestion plus difficile et libère des toxines dans le corps.
  • Eviter également ce qui est industriel. Si vous vous attardez sur ce qui est écrit en petits caractères dans la liste des ingrédients, vous trouverez une quantité affolante de produits chimiques et autres conservateurs nocifs pour la santé. Sans compter l’acide gras favori des grandes marques, l’huile de palme, un danger à la fois pour nos artères et pour l’environnement.
  • Parmi les aliments sains en période de Fêtes, vous retrouverez les incontournables crustacés et autres produits de la mer. Ils sont riches en oméga 3 et en minéraux. Un tartare d’huitres au citron dans une verrine ou encore une Saint-Jacques juste snackée et zestée de quelques écorces d’orange à consommer dans une cuillère feront parfaitement l’affaire.
  • Autre valeur sûre : les noix de pécan et autres oléagineux marinés aux épices (assaisonnez les noix avec du pili-pili ou du poivre de Cayenne, du paprika, du curcuma, une pointe de sel marin et un peu de miel liquide pour le côté sucré-salé. Laissez mariner une heure ou deux et enfournez 60 minutes dans un four préchauffé à 100°).
  • Et pourquoi pas oser le végétal ? Customisez le traditionnel houmous avec quelques saveurs de Noël : ajoutez aux pois chiche une demi betterave et une cuillère à soupe de cranberries cuites, une cuillère à café de miel, mixez le tout avec du sel, du poivre et de l’huile d’olive. Servez ce houmous tout rose dans un petit bol avec des bâtons de carottes et de céleri branche (topping : quelques épices à spéculoos ou cannelle).

Bon, maintenant, il ne reste plus qu’à décider qui on invite à la maison pour savourer des huîtres et notre désormais traditionnel « houmous de Noël » arrosés de champagne… Allô la bande? Libérez vos agendas, c’est apéro de Fêtes au programme!

Plus d’articles pour aborder les gourmandises de fêtes de manière apaisée:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires