Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
10 sorties littéraires à découvrir - DR Flair Book Club

FLAIR BOOK CLUB: 10 sorties littéraires à lire sans tarder

Kathleen Wuyard

Votre pile à lire vous a l’air un peu tristounette? Faites votre choix parmi ces dix sorties littéraires et ramenez de nouveaux potes de papier aux livres qui patientent sur votre table de nuit.

Plus on lit, plus on rit! Ou du moins plus on lit, plus on s’instruit. Ou plus on lit, plus on se vide délicieusement la tête, mais tout de suite, on perd la rime. Bref. Entre suspense, Histoire, romance ou encore fantastique, gros plan sur dix sorties littéraires qui ont attiré notre attention – et qui risquent bien de retenir toute celle des papivores parmi vous.

Si vous aimez les policiers rythmés

« Le siffleur de nuit » – Greg Woodland

Le résumé: « Ex-super flic de Sydney, Mick Goodenough se retrouve désormais à dresser des P.-V. dans la morne bourgade de Moorabool, en plein bush australien. Mais un jour, l’inspecteur déchu voit ses sens alertés par une série de faits étranges : des animaux qui disparaissent et qu’on retrouve mutilés sauvagement. Des bêtes toujours plus grosses, des sévices toujours plus sophistiqués.

Fraîchement arrivé à Moorabool également, Hal, douze ans, s’inquiète des coups de fil mystérieux que sa mère reçoit le soir. Une voix qui siffle les premières notes d’un tube d’Elvis, avant de raccrocher.

Si la police locale tourne ces appels nocturnes en dérision, Goodenough, lui, prend l’affaire très au sérieux. Avec le jeune Hal, il va se lancer sur les traces d’un danger qui les dépasse et rouvrir les plaies d’un drame non élucidé vieux de vingt ans ».

« Coupez! » – Chris Brookmyre

Le résumé: « 2019. Millicent Spark, 72 ans, était spécialiste des maquillages et des effets spéciaux dans les films d’horreur de série B. Elle vient de sortir de prison après avoir purgé une peine de 24 ans pour le meurtre présumé de son amant lorsqu’elle rencontre le jeune Jerry, 18 ans, étudiant en cinéma, fan de ces mêmes films gore et de black metal, par ailleurs délinquant à la petite semaine.

Au moment du meurtre, Millicent n’a su convaincre personne de son innocence mais la découverte d’une photographie et sa rencontre avec Jerry vont éveiller en elle un irrépressible désir de rétablir la vérité. Qui était son amant ? Et pourquoi veut-on l’assassiner, elle ?

Les deux improbables héros s’apprivoisent, se révèlent peu à peu et s’embarquent alors dans une sorte de road-movie à travers l’Europe, sur les traces de personnages louches avec lesquels Millicent frayait à l’époque du meurtre, alors qu’elle travaillait sur le tournage de Mancipium, film gore italien mythique qui ne verra jamais le jour, frappé d’une malédiction : producteur à la Harvey Weinstein, artistes maudits, starlettes, financiers douteux, magnats de la presse… Leurs questions ne vont pas tarder à importuner des gens haut placés, au péril de leur vie.

Dans ce roman au timing impressionnant de précision, la vieillesse n’est pas un naufrage et la jeunesse veut connaître le passé, dans cette relation se trouve aussi un suspens doublé d’une réflexion sur les profonds changements que le monde a connus ce dernier quart de siècle ».

Lire aussi: Flair Book Club: 5 sagas d’enquêtes si vous avez lu tout Camilla Läckberg et Fred Vargas

Si vous êtes fan d’Histoire

« La femme qui en savait trop » – Marie Benedict

Le résumé: « En 1933, à 19 ans, Hedy Kiesler, séduisante actrice viennoise d’origine juive, épouse Friedrich Mandl, un riche marchand d’armes proche de Mussolini. Conscients de la menace qui vient d’Allemagne, ses parents cherchent, par ce mariage, à la protéger, quitte à accepter pour cela une conversion au catholicisme. Malheureusement, Mandl s’avère être un homme possessif et opportuniste. D’abord opposé à l’Anschluss, il finit par retourner sa veste et obtient les faveurs de Hitler. Horrifiée, Hedy décide de s’enfuir.


Installée aux États-Unis, elle rencontre le directeur de la MGM et devient sous ses mains Hedy Lamarr, superstar hollywoodienne. Malgré le faste et les mondanités, elle ne peut cependant oublier l’Europe et décide de contribuer à sa façon à l’effort de guerre. Grâce à son intelligence et avec l’aide d’un musicien, elle conçoit un système de codage des transmissions révolutionnaire – technologie qui sera à l’origine, entre autres, du Wifi et de nos téléphones portables. Mais comment accorder le moindre crédit scientifique à la plus belle femme du monde, d’origine autrichienne de surcroît ?
Dans ce récit à la première personne, Marie Benedict redonne vie à une femme hors du commun, dont le plus grand rôle fut oublié, voire ignoré, durant des décennies... »

« Le saint » – Martin Michael Driessen

Le résumé: « Donatien est né l’année de la Révolution française. Avide de gloire et de reconnaissance, opportuniste impénitent, il mobilise ses talents et sa fourberie pour tirer le meilleur parti des vicissitudes de l’existence humaine. Tour à tour apprenti charron-forgeron dans le Pas-de-Calais, déserteur de la Grande Armée ou assistant d’un aristocrate géographe, il traverse la vie avec toujours en bandoulière un charme immuable, un appétit insatiable pour les défis et une inventivité sans limites. Il rencontre ainsi des contemporains comme Victor Hugo, participe à l’élaboration de l’échelle de Beaufort, contourne le cap Horn au cours d’une expédition démente, sans cesser d’être adoré tant par les femmes que par les hommes. Sa quête intransigeante du bonheur remet en question notre sens de l’éthique, jusqu’à bousculer les frontières fluctuantes de notre identité : tantôt il se fait appeler Donatien, tantôt Donatienne. Et, suprême ironie, il parviendra même à entrer dans l’histoire comme saint Dieudonné de Metz ».

« Les larmes du Reich » – François Médéline

Le résumé: « 1951. Il est un peu plus de quinze heures quand l’inspecteur Michel pose son vélo et entre dans une silencieuse ferme de la Drôme : un couple de retraités y a été assassiné quelques semaines plus tôt. La scène de crime est implacable : les époux Delhomme ont été tués au fusil de chasse. Et Juliette, leur fille de onze ans, s’est volatilisée. L’inspecteur enquête et questionne : pourquoi assassiner ces paysans sans histoire ? La fillette a-t-elle été enlevée par un mystérieux rôdeur qui connaissait cette ferme isolée ? De Crest à Grenoble, de Pigalle au Havre, et jusqu’aux couloirs d’Auschwitz, l’homme de loi devra affronter les silences entêtés des uns, la soif de rédemption des autres. Et surtout les tourments d’une guerre dont plus personne ne veut parler ».

Si vous êtes en quête d’évasion

« On adorait les cow-boys » – Carol Bensimon

Le résumé: « 

 » Hello, tout va bien ? Ça fait tellement longtemps.  » Lorsqu’elle reçoit cet e-mail de Julia, l’amie et confidente de son adolescence, Cora n’en croit pas ses yeux. Cela fait des années qu’elles ne se sont pas vues, ni parlé. Elle accepte pourtant avec joie l’étonnante proposition de Julia : exaucer une vieille promesse et faire un road-trip dans le Rio Grande do Sul, une région reculée du Brésil. N’est-ce pas là l’occasion idéale de ressusciter leur intimité d’autrefois ?

Mais alors que les kilomètres défilent, rien ne se passe comme prévu. Les villages qu’elles traversent semblent abandonnés et, au gré de motels miteux, Julia se montre de plus en plus distante, plongeant Cora dans un profond malaise. Pourquoi Julia est-elle revenue au Brésil ? Pourquoi a-t-elle insisté pour qu’elles se retrouvent ? ».

« Les aventures de China Iron » – Gabriela Cabezon Camara

Le résumé: « Les Aventures de China Iron, c’est la relecture d’un classique de la littérature, Martín Fierro, le poème épique de José Hernandez. C’est une épopée radieuse et lumineuse, où China Iron, la femme de Martin Fierro, et Liz, partent à la conquête d’une nouvelle manière de vivre ensemble, à rebours des mythes fondateurs de nos sociétés. C’est un roman bouleversant sur la libération d’une femme, une merveilleuse histoire d’amour et d’aventures, un western queer et féministe. C’est enfin un appel à fonder un monde libre où les créatures s’embrasseraient avec désir et jouiraient du même amour pour les rivières, les oiseaux et les arbres. Et elles ne se sentiraient plus jamais seules ».

Si vous voulez mettre de la fantasy dans votre vie

« Gideon La Neuvième » – Tamsyn Muir

Le résumé: « Harrowhark Nonagesimus, héritière de la Neuvième Maison et Nécromancienne hors pair, doit passer à l’action. L’Empereur a invité les héritiers de chacune de ses loyales maisons pour un grand tournoi. Si elle l’emporte, elle deviendra la servante immortelle et tout e-puissante de la Résurrection, mais chaque nécromancien doit être accompagné de son cavalier. Sans le glaive de Gideon, Harrowhark échouera, et la Neuvième Maison périra... Couronné du Locus Award 2020, Gideon la Neuvième ouvre avec brio la tétralogie de la Tombe scellée ».

Si vous avez besoin de palpiter

« Jetez-moi aux chiens » – Patrick McGuinness

Le résumé: « Au sud de Londres, quelques jours avant Noël, est retrouvé le cadavre d’une jeune femme étranglée. Ander, officier de police, enquête sur le crime. Suspect : M. Wolphram, voisin de la victime, ancien professeur en retraite. Solitaire, excentrique, cet intellectuel timide aux goût pointus est le candidat idéal, surtout aux yeux de la presse et des réseaux sociaux, qui en font immédiatement un monstre à lyncher. Mais Ander en vient à se rappeler une autre affaire à laquelle l’enseignant avait été mêlé, des décennies plus tôt dans un pensionnat anglais où résidait le policier, alors adolescent, et au cours de laquelle Wolphram avait montré un autre visage... Alors le gentil professeur est-il coupable ou pas? ».

« La voix du lac » – Laura Lippman

Le résumé: « Baltimore, 1965. Maddie est la femme au foyer parfaite, mariée depuis presque vingt ans
à l’un des représentants de la bonne société locale et mère d’un adolescent. Un soir, sur un
coup de tête, elle décide de tout plaquer. Elle veut retrouver sa liberté, et s’accomplir professionnellement, en devenant journaliste. Lorsque le corps d’une jeune femme noire est retrouvé dans un lac, Maddie y voit l’occasion de se faire un nom et faire la lumière sur ce crime, malgré l’indifférence générale. Un roman à suspense formidablement mené, où s’incarnent racisme, sexisme et rapports de classes dans l’Amérique des années 1960″.

À vos lectures! Et si vous voulez encore plus d’inspirations, c’est par ici que ça se passe:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires