Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty

En Indonésie, des thérapies de conversion pourraient devenir obligatoires pour les personnes trans

Manon de Meersman

En Indonésie, les droits des personnes LGBTQI+ sont loin d’être égaux à ceux que l’on connaît en Belgique. Des exorcismes sont d’ailleurs souvent d’application pour tenter de « soigner » ces personnes. Dernier projet de loi en date à ce propos: l’instauration de thérapies de conversion pour les personnes transgenres.


Les thérapies de conversion, ce sont ces traitements visant à remettre les personnes LGBTQI+ sur le soit-disant « bon chemin ». Alors que l’Allemagne vient de les interdire pour les mineurs, des députés indonésiens veulent rendre obligatoires ces thérapies de réorientation sexuelle, en particulier pour les personnes transsexuelles.

Lire aussi: FAUT QU’ON PARLE: des thérapies de conversion « pour remettre les homosexuels sur le droit chemin »

Une rééducation par des exorcismes


Bien que l’homosexualité soit légale dans le pays, hormis dans la province d’Aceh, six cliniques à Jakarta ont expliqué à l’AFP proposer des exorcismes dans le but de « guérir » ces personnes LGBTQI+. Le pays, qui compte la plus grande population musulmane du monde, se tourne d’année en année davantage vers un islam plus conservateur, accentuant les discriminations à l’égard de la communauté LGBT+.

C’est dans ce cadre précaire pour la défense des droits des personnes LGBTQI+ que des députés conservateurs ont proposé une loi portant sur la « résistance de la famille ». « Selon ce texte, prioritaire dans le programme du Parlement, les personnes transgenres seront contraintes à une ‘rééducation’ par des exorcismes et d’autres traitements, pour les ‘guérir’  de ce qui est considéré comme une déviance sexuelle », explique Têtu. Cette loi est pour l’instant à l’état de proposition et ne devrait pas être analysée de suite, crise du Coronavirus oblige. De notre côté, on espère qu’elle restera à cet état d’ébauche et ne verra jamais le jour, ce traitement transpirant l’inhumanité et l’incompréhension de l’enjeu des droits des minorités.

 

Lire aussi: 


 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires