Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

C’est quoi exactement le bio?

Camille Hanot
Camille Hanot Journaliste

« Bio, par ci », « Bio, par là »… Le terme « bio » est utilisé à toutes les sauces mais finalement peu d’entre nous savent réellement ce qu’il signifie, ce qu’il garantit ou encore comment véritablement le reconnaître. C’est parti pour faire le point.

Décryptage du bio


Pour parler du bio, il faut parler des labels car c’est uniquement grâce à eux que le consommateur peut avoir la garantie que le produit qu’il a entre les mains est bien issu de l’agriculture biologique. Le problème avec les labels, c’est qu’il en existe une pléthore et que finalement, on ne sait plus auxquels faire confiance. L’autre problème, c’est que certaines marques n’hésitent pas à user de stratagèmes marketing pour nous laisser penser qu’un produit est bio alors qu’il ne l’est pas. En effet, si le terme « bio » est depuis 1992 une appellation légalement protégée, les mots « naturel », « écologique », « responsable » « local », « de saison », etc. ne le sont pas et peuvent semer le doute dans notre esprit.

Pour s’assurer qu’un produit est bio ou non, laissez donc tomber les étiquettes et regarder plutôt les labels. Oui mais lesquels? Celui mis en place par l’Union Européenne est un bon commencement. Représenté par une grande feuille verte, ce label garantit à 100% qu’un produit est bio. Ce qui est particulièrement intéressant avec ce label, c’est que les réglementations pour l’obtenir sont identiques pour tous les Etats Membres. Notez que ce certificat ne concerne que les produits alimentaires.

Que garantit le label bio?


La base de départ du bio, c’est un sol sain et fertile. Un agriculteur biologique n’utilisera par exemple jamais d’OGM, d’engrais ou encore de pesticides chimiques. Mais les règles de l’Union Européenne en matière de production biologique ne s’arrêtent pas aux agriculteurs. « Elles englobent toutes les étapes du processus de production, des semences aux produits alimentaires transformés » explique le site officiel de l’Union Européenne.

Plus concrètement encore, reprenons la description réalisée par Färm: « pour être certifié bio, l’agriculteur doit appliquer des méthodes de production respectueuses de l’environnement et de la santé en n’utilisant pas de produits chimiques de synthèse ni d’OGM. Les animaux doivent être nourris d’aliments certifiés bio et le bien-être animal doit être garanti. La qualité des produits bio est ensuite vérifiée à chaque étape de la fabrication, du producteur au transformateur, en passant par le distributeur, l’importateur, le point de vente ou le restaurant. Si l’on veut importer un produit qui ne provient pas d’un pays européen, il faut alors pouvoir démontrer à son organisme de contrôle que le produit a bien été produit selon une méthode bio. Aussi, il faut effectuer des tests aléatoires pour vérifier que le produit ne contient pas de résidus chimiques interdits. » Pour connaître tout ce que garantit le label bio, c’est par ici

Pourquoi opter pour du bio?


En une phrase: qui dit bio, dit absence de « saleté » dans un aliment. « Grâce aux règles bio, on peut être sûr que les produits de l’agriculteur seront préparés soigneusement pour créer des aliments purs et savoureux. Ainsi on a la garantie, en tant que consommateur, de la qualité des produits bio : purs et à haute valeur nutritionnelle » peut-on lire sur certisys.

Mais renoncer aux aliments contenant des produits chimiques est-ce mieux pour la santé? C’est la question! « A la vue du manque de connaissance sur les possibles effet négatifs sur la santé de ces produits, le secteur bio a en effet choisi la précaution, en éliminant ces substances de la culture et de la transformation des produits bio, pour éviter tout préjudice potentiel et également tout effet combiné négatif.  » explique toujours Certisys.

Résultat; rien n’est certain mais ce que l’on peut par contre retenir, c’est que: « des recherches ont prouvé que les personnes qui consomment régulièrement bio suivent souvent un régime alimentaire plus sain, plus varié et plus équilibré. Les produits certifiés bio sont un choix malin pour quelqu’un qui veut manger plus sain. Ils ne contiennent peu voire pas de résidus et sont riches en éléments nutritifs. De plus, l’offre de produits bio est si variée et étendue que cela aide à manger plus sain. Il y a un tas de possibilités bio très nutritives comme les céréales complètes, les noix, des graines, des aliments pauvres en sucre, etc. » conclut Certisys.

Qui contrôle?


Il y a des organismes certificateurs indépendants qui contrôlent et vérifient que les règles sont respectées dans chaque pays d’Europe. En Belgique, il existe trois organismes de contrôle indépendants et reconnus par les autorités dont Certisys.

Et les autres labels?


Outre le label européen, il existe d’autres labels propres à chaque pays. Ce qu’il faut savoir c’est que ces autres labels respectent obligatoirement la réglementation du label européen. Ils vont par contre parfois encore plus loin dans leurs garanties. Par exemple: ils peuvent assurer le caractère local d’un produit. En Belgique, il existe par exemple le label privé Biogarantie ou celui de Nature & Progrès.

Notez que:

  • Bio ne veut pas dire local: une tomate d’Espagne peut être bio et une tomate de la ferme à côté de chez vous peut ne pas être bio.
  • Bio ne veut pas dire commerce équitable: comprenez, le label ne garantit pas les conditions de travail des travailleurs.
  • Il faut 3 ans avant qu’un producteur ait le droit d’avoir le label bio. Certains produits sont donc annotés de l’inscription « en conversion bio ».


Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires