Home Témoignages TÉMOIGNAGE: Lise et Nicolas voyagent en van avec leur chien, au travers...

TÉMOIGNAGE: Lise et Nicolas voyagent en van avec leur chien, au travers de l’Europe

Vous aimez faire une balade en pleine nature? C’est aussi le cas de Lise, 31 ans et Nicolas, 29 ans, qui ont depuis longtemps compris les bienfaits de la nature dans leur vie et parcourent l’Europe en van, en compagnie de leur chien. Et si pour vivre heureux·ses, nous vivions dehors?

« Ce que j’aime dans le fait de vivre au vert, c’est que j’ai toujours l’impression d’être déconnectée. Loin de tout et de tout le monde. Peu importe où je suis dans la nature, même si c’est à deux pas d’une ville, il suffit d’une balade où je ne croise personne pour avoir l’impression d’être en vacances.

Il n’y a pas de meilleur endroit pour me détendre que dans la nature. J’y reprends mon souffle, c’est magique.

C’est d’ailleurs pour cela que j‘appelle la nature ma « station de recharge naturelle ». Bien que j’adore me balader dans les bois ou le temps d’un week-end au bord de la mer, c’est à la montagne que je suis la plus heureuse. C’est peut-être parce qu’il n’y en a pas en Belgique que je les trouve si belles. Un paysage de montagne est toujours sauvage et fantastique. J’ai déjà pas mal voyagé. J’ai, par exemple, fait de la randonnée dans l’Himalaya au Népal, j’ai vu des aurores boréales à Tromsø, en Norvège, et j’ai voyagé avec mon homme et mon chien à travers l’Écosse. Trois paysages très différents et pourtant, à chaque fois, je me suis immédiatement sentie chez moi.

Une fille de plein-air

Autant que je me souvienne, j’ai toujours été une fille de plein-air. Enfant, avec mes voisins, je construisais des cabanes dans les bois. Lorsque nous partions en vacances en famille, mes parents choisissaient toujours une maison en pleine nature en Belgique plutôt qu’un hôtel à l’étranger. Quand j’avais 8 ans, j’ai rejoint les mouvements de jeunesse, où mon amour pour la nature n’a fait qu’augmenter. Au camp, j’ai découvert le plaisir de passer la nuit en plein air. J’ai adoré ça! En tant que guide, j’ai réalisé que je n’avais pas besoin de beaucoup de choses lorsque je voyage. Mes premières vacances sans mes parents étaient avec une copine. Nous sommes parties avec une tente et un sac à dos pour aller camper dans toutes les îles néerlandaises.

Processed with VSCO with a6 preset

À l’aventure avec notre van

Moi qui adore écrire et voyager, j’ai réussi à combiner ces deux passions un créant un blog. J’y présente des lieux uniques et insolites où séjourner dans la nature, un peu partout en Europe. Ces endroits sont, par exemple, des chariots de gitans, des yourtes, des cabanes en pleine forêt, etc. Je remarque au fil du temps que mes lecteurs – en général des citadins de 25 à 45 ans – ne considèrent plus du tout le camping et la nature comme quelque chose de ringard. La pandémie du Coronavirus a d’ailleurs renforcé ce sentiment.

C’est comme s’il avait fallu passer par la crise sanitaire pour que les gens réalisent les vertus d’une promenade ou d’un séjour au grand air. La nature permet de remettre son esprit à zéro, afin de pouvoir gérer une nouvelle semaine de travail avec plein d’énergie et des tonnes d’inspiration.

Lorsque le voyage nous emmène plus loin, mon homme et moi, nous embarquons à bord de notre vieux van de 1989 que nous avons prénommé Columbus. Quand j’ai rencontré Nicolas, il y a 4 ans, je n’avais campé que sous tente. Pour notre premier voyage ensemble, nous avons décidé de louer une vieille caravane, avec laquelle nous avons traversé l’Allemagne et l’Autriche. J’en suis tombée amoureuse directement. Autant de Nicolas lui-même que de cette façon de camper (rires). Peu de temps après, nous avons acheté notre propre caravane avec laquelle nous avons voyagé un peu plus de 2 ans. Nous l’avons échangée l’an dernier contre notre cher Columbus, que nous avons réussi à obtenir via un site d’occasion. En tant que voyageur, un van vous donne plus de liberté qu’une caravane. Nous l’avons remarqué lorsque nous avons voulu faire du camping sauvage en Écosse en 2019. Là-bas, nous ne pouvions pas laisser notre caravane n’importe où. Depuis que nous avons Colombus, nous avons déjà roulé aux Pays-Bas et en Autriche.

Impatiente de reprendre la route

Même si j’adore passer des vacances près de chez moi, j’ai hâte que nous puissions vraiment voyager à nouveau. J’ai besoin de profiter de ce sentiment d’être surprise par ce que la nature a à offrir. J’ai planifié un voyage en canoë en Suède avec une amie et j’espère pouvoir aller jusqu’en Norvège l’été prochain avec Nicolas et notre chien, et voyager avec notre van pendant une plus longue période. Le Pérou, le Canada, les Îles Féroé, l’Alaska et le Groenland sont aussi sur ma liste de voyages à faire. Dormir au milieu de nulle part, marcher, admirer les paysages qui s’offrent à nous, laisser à nouveau mon cœur quelque part, se créer des souvenirs et avoir de temps en temps un peu le mal du pays… J’ai hâte d’y être. »

Photos : Liv Krake

À lire aussi: