Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Les stars réagissent à la révocation du droit à l’avortement aux U.S.A.

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

La nouvelle a fait frissonner le monde entier et marque un recul historique dans l’histoire des droits américains. Le 24 juin dernier, la Cour Suprême des Etats-Unis a abrogé l’arrêt Roe vs Wade qui garantissait aux femmes le droit d’avorter dans l’ensemble du pays. Face à cette annonce, les manifestations se multiplient et les stars se mobilisent.

C’est un jour triste pour la Cour suprême et le pays.

Joe Biden

Une déclaration du président américain Joe Biden face à la décision de la Cour suprême, le 25 juin dernier. Le chef d’Etat ajoute ensuite que l’abrogation de l’arrêt Roe vs Wade ramène les États-Unis 150 ans en arrière. Depuis cette triste annonce, les manifestations se multiplient aux U.S.A., mais également dans le monde entier en soutien aux femmes américaines qui voient leurs droits fondamentaux bafoués dans plus de 13 états du pays. Face à la gravité de la situation, les célébrités ont décidé de mettre leur notoriété au service de la cause. Parmi elles, la chanteuse Lily Allen qui n’a pas hésité à répondre en chanson à la décision de la Cour suprême. En duo avec Olivia Rodrigo, elle a interprété son célèbre titre « Fuck You » au festival de Glastonbury. Mais l’artiste ne s’est pas arrêté là ! Alors que les internautes s’insurgent en masse sur les réseaux sociaux face à l’interdiction de l’IVG dans de nombreux états, en évoquant des situations extrêmes comme le viol ou encore les grossesses extra-utérines, Lily Allen a tenu à faire une mise au point en story Instagram : « J’aimerais que les gens arrêtent de poster des exemples de raisons exceptionnelles justifiant des avortements. La plupart des gens que je connais, moi incluse, ne voulaient juste pas avoir un putain de bébé. Et cette raison est suffisante ! Nous n’avons pas à le justifier. »

Libérer la parole

De son côté, Laura Prepon, l’actrice célèbre pour son interprétation du personnage d’Alex dans « Orange Is The New Black », a tenu à prendre la parole publiquement pour témoigner de son propre avortement. Elle raconte dans un post Instagram émouvant à quel point cette décision a été difficile pour elle, mais également l’importance d’avoir pu avoir le choix. « L’un des pires jours de ma vie est celui où j’ai fait le choix d’interrompre ma grossesse au second trimestre », débute-t-elle. Elle poursuit : « La vérité dévastatrice était que nous avions découvert que le fœtus n’aurait pas survécu à terme et que ma survie était également menacée. À ce moment-là, j’avais le choix. » Elle conclut : « Tout le monde a sa propre histoire qui explique le recours à cette procédure médicale et je compatis avec quiconque a fait face à cette décision impossible. Je prie pour chacune de nous, que nous puissions traverser ce moment de défi et reprendre le contrôle de nos propres corps. »

D’autres célébrités, elles, décident de rejoindre les foules dans les rues afin de manifester leur désaccord. C’est le cas de l’actrice Jodie Sweetin, qui a notamment joué dans la sitcom « La fête à la maison ». Cette dernière a défilé dans les rues de Los Angeles, mégaphone à la main afin de défendre le droit à l’IVG. Une apparition remarquée, puisque cette dernière a été projetée au sol par un officier lors d’une intervention de police pendant la manifestation. La star a tenu à réagir après l’incident auprès de « Variety » en réaffirmant sa volonté de se battre pour ce droit fondamental : « Je suis extrêmement fière que des centaines de gens se soient montrés hier pour exercer leurs droits en vertu du 1er amendement et agir pacifiquement contre l’énorme injustice qui a été décidée par la Cour suprême. » Elle affirme : « Notre mobilisation continuera jusqu’à ce que nos voix soient entendues et que des mesures soient prises. Nous ne nous découragerons pas et nous continuerons à nous battre pour nos droits. Nous ne sommes pas libres tant que chacun et chacune de nous de l’est pas. »

Le mariage pour tous et la contraception menacés

De son côté, la comédienne Whoopi Goldberg a elle aussi apporté sa pierre à l’édifice dans cette lutte pour les droits fondamentaux aux Etats-Unis. Lors d’une apparition télévisée sur le plateau de l’émission « The View », elle s’est adressée directement au juge Clarence Thomas qui a annoncé sa volonté de réviser d’autres décisions de la cour au sujet de l’accès à la contraception et du mariage pour tous. Des propos effarants auxquels l’actrice a répondu : « Qu’est-ce qui va suivre ? Comme Clarence Thomas l’a signalé, ils voudraient se débarrasser de la contraception. Vous y comprenez quelque chose, Monsieur ? Non, parce que vous n’avez pas à l’utiliser. Vous feriez mieux d’espérer qu’ils ne s’en prennent pas à vous la prochaine fois, Clarence, en disant que vous ne devriez pas être marié à votre femme qui se trouve être blanche. » Elle poursuit en rappelant que la Constitution a été écrite sans prendre en compte les citoyens noirs : « Nous n’étions pas non plus dans la Constitution. Nous ne sommes même pas des gens dans la Constitution. Vous feriez mieux d’espérer que personne ne dise que vous ne faites pas partie de la Constitution et que vous en revenez à être une personne de second ordre, parce que ça ne va pas fonctionner non plus. »

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires