Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Overhead view Chinese food assorted dim sum food in bamboo steamer tray on rustic green table top. Chinese style breakfast with tea.

Une campagne rappelle que sans les migrants, nos repas seraient bien tristes

Kathleen Wuyard

N’en déplaise aux rageux, les migrants enrichissent la société au lieu de l’appauvrir, à commencer par l’offre culturelle et gastronomique. Sans recettes ni épices, nos assiettes seraient bien tristes, et à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants ce 18 décembre, le CIRE le rappelle dans une campagne vidéo alléchante.


Un oeil sur Deliveroo, UberEats ou même l’offre de restos disponible dans votre quartier offre un panorama culinaire alléchant, venu des quatre coins de la planète... Tout comme les propriétaires des établissements en question. Cela semble logique, certains ont pourtant tendance à l’oublier: si vous pouvez vous délecter de grands bols de soupes de nouilles, de pizzas croustillantes ou encore de kebabs salvateurs en fin de soirée, c’est parce que des gens venus d’autres pays ont choisi de s’installer ici, et ont amené leur cuisine avec eux en Belgique.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

 

Une délicieuse logique que l’asbl CIRE, qui apporte son soutien aux migrants et aux personnes réfugiées, a décidé d’exploiter dans une campagne vidéo diffusée à l’occasion de la Journée Internationale des Migrants ce 18 décembre. Parce que sans la migration, nos sociétés seraient bien moins riches, et notre offre culinaire aussi: ainsi que le rappelle la campagne, « Sans les migrants, tu n’aurais pas autant de choix ». Et le stoemp-saucisse, c’est pas ça, mais en fait ça lasse très vite. Afin de faire passer le message en beauté, l’asbl invite ceux qui le désirent à partager leurs photos de cuisines du monde (et donc, de délicieux exemples d’intégration) sous les hashtag « Worldfood et #Worldmigrantsday. Parce qu’il n’y a rien de plus indigeste que l’intolérance, et pas de manière plus délicieuse que de la combattre une bouchée à la fois.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires