Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© LONDON, ENGLAND - JUNE 04: (L-R) U.S. President Donald Trump and U.S. First Lady Melania Trump pose outside 10 Downing Street on June 4, 2019 in London, England. President Trump's three-day state visit began with lunch with the Queen, followed by a State Banquet at Buckingham Palace, whilst today he will attend business meetings with the Prime Minister and the Duke of York, before travelling to Portsmouth to mark the 75th anniversary of the D-Day landings. (Photo by Peter Summers/Getty Images)

Melania Trump amuse la toile avec sa statue « épouvantail »

Kathleen Wuyard

Contrairement à son funeste mari, Melania Trump nous fait rire parce qu’elle, au moins, n’est pas en possession des codes nucléaires. Et quand sa Slovénie natale lui rend hommage avec une gigantesque statue en bois, on rit carrément aux éclats.


Si une certaine presse paresseuse a fait ses choux gras des origines de Melania Trump, née Knauss, réimaginée dans la presse en « petite vendeuse d’allumettes » version URSS, en réalité, la 3e épouse du locataire de la Maison Blanche a grandi dans une richesse relative. Relative, parce qu’URSS donc, mais n’empêche: son enfance, dans une charmante région boisée de la Slovénie, a été privilégiée selon les standards de l’époque. Dans son pays natal, la fille du concessionnaire de voitures devenue mannequin puis Première Dame est vue comme une véritable héroïne. Logique, donc, que sa ville natale, Sevnica, ait voulu lui rendre hommage. Sauf que le rendu, lui, est tout sauf réussi.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Est-ce une parodie? Un épouvantail à oiseaux? En tout cas, la statue grandeur nature, taillée dans un tronc d’arbre et supposée figurer la First Lady lors de l’investiture de son mari, fait l’unanimité: elle est laide à mourir (de rire). L’oeuvre a été réalisée par un artisan local, Ales Zupev, née la même année (et dans le même hôpital) que Melania. Et visiblement, plus doué pour l’humour que pour la confection de statues. Qu’à cela ne tienne: son oeuvre aura eu le mérite de beaucoup faire parler d’elle, et donc, de lui aussi.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires