https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

« C’est pas moi, c’est ma mère »: la galère des enfants élevés bio/vegan/0 déchet

Kathleen Wuyard

Sur la page Facebook « Ma Bulle Bio », une maman française passionnée de dessin partage avec ses abonnés son cheminement vers « une vie plus saine et plus heureuse ». Pour elle… Mais pas toujours pour sa fille de 9 ans, ainsi qu’elle le raconte en un dessin très parlant.


« Tu connais pas les Kinder Maxitrobon? »… »T’as pas eu les dernières baskets à la mode »… « Pfff, chez toi, tout est toujours bio! ». Sur le dessin, une fillette est littéralement écrasée par le poids des remarques et railleries de ses camarades. Des réactions d’autant plus pesantes qu’elles ne sont pas liées à ses propres choix mais bien à ceux de ses parents: pas facile, en effet, pour celles et ceux qui grandissent avec des parents ayant adopté un mode de vie en marge de la société de consommation.

Sur les bancs d’école, tout ou presque peut devenir sujet à moquerie (…) et il est parfois difficile pour nos têtes blondes d’affronter les jugements des camarades, surtout lorsqu’il s’agit d’assumer les choix de leurs parents ».


Surtout qu’ainsi que l’explique l’illustratrice, « même si le mode de vie bio, zéro déchet, vegan etc… rentre de plus en plus dans « les normes », une vieille image ringarde et peu gourmande lui colle à la peau ». Et de confier que « ma fille de 9 ans m’a avoué répondre parfois « c’est pas moi, c’est ma mère », fatiguée de devoir argumenter, ou simplement pour ne pas se sentir ciblée ».

[ ASSUMER SON MODE DE VIE À 9 ANS ]Sur les bancs d'école, tout ou presque peut devenir sujet à moquerie. Les mots…

Posted by Ma Bulle Bio on Saturday, January 9, 2021

Tout beau tout bio?


Mais quelle solution alors, faire de son propre corps un temple et laisser ses enfants troquer le bio contre les OGM au nom de l’intégration? Après avoir posé la question sur les réseaux sociaux, la maman propose différentes pistes, allant de l’explication à son enfant des bienfaits du mode de vie pour la planète et les animaux, à l’organisation d’un goûter pour que ses camarades réalisent que le bio, ça peut être super bon aussi, jusqu’à la mise en place d’un débat en collaboration avec la maîtresse, pour que les autres enfants comprennent ce que ce mode de vie implique. Avant d’ajouter que le plus important est de parvenir à « apprendre à nos enfants que toute notre vie nous sommes jugés par des esprits étroits dont il faudra s’éloigner afin de ne pas gaspiller son énergie à se justifier, et savoir s’entourer de personnes positives et tolérantes ». Même si ce n’est pas toujours facile à avaler dans la cour de récré.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires