Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Romane Thieffry.

Une BD décrypte le sentiment d’impuissance face au réchauffement climatique

Justine Rossius

À quel point nos actions quotidiennes sont-elles responsables du réchauffement climatique ? Pouvons-nous, à notre échelle, changer le cours des choses ? C’est ce que décrypte la nouvelle bande-dessinée du compte Instagram @as_bean_food, réalisée par Romane Thieffry.


Il y a quelques semaines, nous découvrions avec stupeur le rapport du GIEC (Groupes d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Et les nouvelles n’étaient pas bonnes. Pour les personnes conscientes et sensibilisées aux problématiques écologiques, le quotidien s’avère parfois difficile : suis-je une mauvaise personne si je craque pour un burger ? Et du Nutella ? Et si je ne fais pas toujours mes courses à l’épicerie bio ? Cette éco-culpabilité, ressentie par de plus en plus de personnes, est au cœur d’une nouvelle bande-dessinée réalisée par Romane Thieffry et partagée par le compte Instagram engagé @as_bean_food, qui partage des infos scientifiques sur les enjeux liés à l’alimentation.

Dans cette BD, on questionne l’impact que nous avons en tant que citoyen·nes face à l’urgence écologique. On réfléchit à l’impact des actions individuelles, collectives et à la responsabilité des différents acteurs face aux enjeux actuels »,


explique les auteurs.

Lire aussi: Et si on  arrêtait d’éco-culpabiliser sans cesse?

L’impact réel de nos actions individuelles


En se basant sur une étude (française), la bande-dessinée nous apprend que les citoyen·nes peuvent à eux·elles seul·e·s accomplir ¼ de la réduction nécessaire des émissions. Les ¾ restants doivent être pris en charge par les Etats et les entreprises. L’avion individuelle, si elle n’est pas suffisante, est néanmoins indispensable, souligne l’étude. Mais heureusement nos marges d’action ne se limitent pas à nos actions individuelles : il existe plein d’actions collectives à mener pour faire évoluer les ¾ restants : les manifestations, les marches collectives, les initiatives locales… Au final, l’important est de s’encourager mutuellement à agir, en se rappelant l’objectif commun: la transition écologique.

Pour découvrir la bande-dessinée en intégralité, rendez-vous dans la Story à la Une (BD 3) de ce compte Instagram ou via Facebook.

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires