Home Lifestyle ÉCOLOGIE: on dira quoi à nos enfants quand il sera trop...

ÉCOLOGIE: on dira quoi à nos enfants quand il sera trop tard?

Grâce à un rapport publié lundi 6 mai, nous avons appris que nous étions à l’aube de la 6e extinction de masse. Un million d’espèces sont menacées à cause de l’Homme. Quelle honte…

Les chiffres nous filent des frissons : un million d’espèces sont désormais menacées d’extinction et nous sommes les seuls coupables. C’est le constat alarmant du rapport publié lundi 6 mai par un groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité (IPBES). Actuellement, 75% des terres et 66 % des océans ont été modifiés par les activités humaines, notamment par les déforestations, l’agriculture intensive, la surpêche, l’urbanisation ou encore les mines. Conséquence de cette activité excessive : un million d’espèces animales et végétales — sur les 8 millions existantes — sont menacées d’extinction. Non pas dans 1000 ans, non : dans les prochaines décennies, prévient le rapport. Il s’agirait dès lors de la première extinction de masse dont l’Homme est responsable. Pour rappel, la cinquième extinction de masse a eu lieu il y a 65 millions d’années, fauchant les dinosaures de la surface de la Terre. Actuellement, le nombre de colonies d’abeilles a déjà été divisé par deux en 60 ans, tandis que la moitié des papillons ont disparu en 10 ans. Selon WWF, les populations mondiales de vertébrés ont diminué de moitié en 4 ans seulement.

5 causes clairement établies

Cela dit, rien n’est perdu. « Il est capital de se souvenir que ce n’est pas un diagnostic incurable, mais le traitement doit commencer tout de suite », a rassuré Andrew Purvis, l’un des auteurs de l’étude. Il n’y a donc plus une minute à perdre si nous voulons sauver notre planète. « Il n’est pas trop tard pour agir » sur les principaux coupables, qui sont d’ailleurs clairement identifiés dans le rapport :

  1. L’utilisation des terres soit l’agriculture et la déforestation.
  2. L’exploitation directe des ressources comme la pêche et la chasse.
  3. Le changement climatique.
  4. Les pollutions des écosystèmes par les déchets, les pesticides et les plastiques.
  5. Les espèces invasives.

Vous le voyez: les causes de l’effondrement de la biodiversité sont toutes d’origine humaine. Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, nous assistons à notre propre suicide, suicide à petit feu. Selon Le Monde, plus de quatre milliards d’individus se soignent par des médecines naturelles ; plus de deux milliards ont besoin de bois pour se chauffer et cuisiner. Sans oublier que la qualité de l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et la terre qui nous nourrit dépend elle aussi de la qualité des milieux naturels. En tuant notre biodiversité, nous nous tuons également. Tuons nos enfants.

 Vous direz quoi à vos enfants quand il sera trop tard ?

Pour sensibiliser à cette problématique qui urge, le site Sorry Children a été créé: il s’agit d’un générateur d’excuses à donner à nos kids si on leur laisse une planète ravagée. Et des excuses, il y en a à la pelle : « C’est pas ma faute ! », « L’avion, c’était quand même plus rapide que le train », « 25 °C en mars, c’était quand même agréable ». Avec le hashtag #LaPireExcuse, les internautes sont invités à partager également leur pire excuse à donner à leurs enfants quand ils demanderaient « et toi, papa/maman, tu as fait quoi pour changer les choses ? » Le site propose aussi des actions à entreprendre pour ne pas avoir à donner un jour une excuse…

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.