Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© ©Getty

Wentworth Miller explique avoir été diagnostiqué autiste

Manon de Meersman

Sur son compte Instagram, Wentworth Miller a rédigé un post dans lequel il se confie sur un sujet très personnel: il explique avoir été diagnostiqué autiste. « Un choc » qui ne représente tout de même « pas une surprise » a-t-il avoué.


« Comme tout le monde, la vie en quarantaine m’a pris des choses. Mais dans le calme et l’isolement, j’ai reçu des cadeaux inattendus, commence l’acteur sur Instagram. Cet automne, cela fait un an que j’ai reçu mon diagnostic informel d’autisme. Précédé d’un auto-diagnostic. Suivi d’un diagnostic formel.

C’était un processus long et imparfait qui avait besoin d’être mis à jour. Je suis un homme d’âge moyen. Pas un enfant de 5 ans. Et je reconnais que l’accès à un diagnostic est un privilège dont beaucoup ne bénéficient pas. Disons simplement que ça a été un choc. Mais pas une surprise »,


poursuit-il, expliquant qu’il souhaite en parler surtout pour se confier, et non pour donner des clés sur le sujet. « Je n’en sais pas assez sur l’autisme. (Il y a beaucoup de choses à savoir.) Pour l’instant, mon travail consiste à faire évoluer ma compréhension. Réexaminer cinq décennies d’expérience vécue avec de nouvelles lunettes. Cela prendra du temps. »

 

Voir cette publication sur Instagram


 

Une publication partagée par Wentworth Miller (@wentworthmiller)


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Combattre la stigmatisation


L’acteur tient sincèrement à préciser qu’il ne souhaite pas être vu comme un porte-parole de l’autisme. Simplement parce qu’il sait à quel point il s’agit d’un sujet complexe. « Je ne veux pas courir le risque d’être soudainement une voix forte et mal informée dans la pièce. La communauté #autiste (c’est ce que je sais) a toujours fait l’objet de discussions. On a parlé d’elle. Je ne souhaite pas faire de mal supplémentaire. Seulement lever ma main, dire « Je suis là. Je l’ai été (sans m’en rendre compte) », confie-t-il. « Si quelqu’un souhaite approfondir le sujet de l’#autisme et de la #neurodiversité, je vous oriente vers les nombreuses personnes qui partagent des contenus réfléchis et inspirants sur Instagram, TikTok… Déballer la terminologie. Ajouter des nuances. Combattre la stigmatisation. Ces créateurs (dont certains sont très jeunes) abordent les questions pertinentes avec plus de connaissances et d’aisance que moi. (Ils m’ont également formé.) »

À cela, Wentworth Miller rajoute que l’autisme fait partie de lui. « Ce n’est pas quelque chose que je changerais. Non. J’ai compris immédiatement que le fait d’être autiste est au cœur de ce que je suis. Dans tout ce que j’ai réalisé/articulé. Je veux aussi dire aux nombreuses personnes qui, consciemment ou inconsciemment, m’ont donné un peu plus de grâce et d’espace au fil des années, m’ont permis de me déplacer dans le monde d’une manière qui avait du sens pour moi, que cela ait du sens ou non pour eux… merci. »

 

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires