Home Lifestyle Société Pour les autistes, les anti-vaccination ne font qu’empirer la situation

Pour les autistes, les anti-vaccination ne font qu’empirer la situation

Parmi les arguments invoqués par les anti-vaccination, celui que les vaccins causeraient l’autisme. Un raccourci que dénoncent des activistes autistes, qui mettent en garde contre les dangers divers du mouvement.

Tout commence en 1998 avec la publication par The Lancet d’une « étude » signée du chirurgien britannique Andrew Wakefield et établissant le lien entre l’autisme et la vaccination ROR (rougeole-oreillons-rubéole). Pourquoi ces guillemets? « Etude » réalisée sur base de l’observation de douze patients seulement pour arriver à cette conclusion, sans avoir effectué aucune comparaison avec des enfants en bonne santé. Autrement dit: en contradiction totale avec la méthodologie scientifique, et dont les résultats sont au mieux à prendre avec des pincettes. Suite à la publication l’étude, Andrew Wakefield a été inculpé pour “malhonnêteté et irresponsabilité”, et depuis, médecins et scientifiques n’ont eu de cesse de démonter la trouvaille d’Andrew Wakefield à grand renfort d’études, valides cette fois, prouvant l’absence de lien entre vaccination et autisme. Sans succès: autoroute de l’information d’Internet aidant, la rumeur des dangers de la vaccination n’a eu de cesse de se propager ces dernières années, avec de plus en plus de personnes convaincues que vacciner ses enfants les expose à l’autisme et que tout qui s’y oppose est membre d’une conspiration visant à cacher la vérité.

Plutôt mourir que d’être autiste

Et les autistes alors, qu’en pensent-ils? Techniquement, ils devraient être reconnaissants aux anti-vaccinations de mener croisade sans relâche, non? Au contraire. Ainsi que le dénonce Zoe Gross, en charge du Autism Self Advocacy Network, « lier l’autisme à la vaccination renforce la croyance erronée qu’une personne autiste est d’abord « normale » et qu’il y a moyen de la ramener à cet état. C’est difficile pour les gens de nous laisser tranquilles tant qu’ils continuent de croire à ce genre de choses ». Sans compter l’aspect insultant du message des anti-vaccins.

Il faut arrêter de se persuader que c’est mieux de risquer de tuer son enfant ou celui de quelqu’un d’autre à cause d’une maladie qui pourrait être évitée que d’avoir un enfant autiste.

D’autant qu’ainsi que Zoe le rappelle, « les vaccins ne causent pas l’autisme, un point c’est tout », et si vous mettez sa parole en doute, sachez que le Center for Disease Control et l’Organisation Mondiale de la Santé l’ont également tous deux rappelé récemment.

Les anti-vaccinations sous-entendent que la mort est préférable à l’autisme, que ce soit la mort de son propre enfant ou celle d’innocents dont la santé a été mise en danger par ceux qui choisissent de s’opposer aux vaccins.

Et Zoe de rappeler que « l’autisme est une variation neurologique, une forme de diversité semblable au genre ou à la couleur de peau, et non une maladie propagée par une conspiration diabolique ». Une piqûre de rappel nécessaire.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.