Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
French singer and songwriter Vianney Bureau aka Vianney poses on the red carpet during a photo-call prior to the 35th Victoires de la Musique, the annual French music awards ceremony, on February 14, 2020 at the Seine Musicale concert hall in Boulogne-Billancourt, on the outskirts of Paris. (Photo by Alain JOCARD / AFP) (Photo by ALAIN JOCARD/AFP via Getty Images)

FAUT QU’ON PARLE: Non, Vianney n’est pas un héros parce qu’il donne un biberon

Justine Rossius

Dans son dernier numéro, le magazine Gala traite la paternité du chanteur Vianney d’une drôle (pas drôle) de manière : pour le média, l’artiste « donnerait un coup de main à la mère de son fils ».

« Papa fatigué mais comblé. Entre deux concerts, Vianney n’hésite pas à donner un coup de main à la mère de son fils, la violoncelliste Catherine Robert. Il est devenu spécialiste de la préparation de biberons ».

Tout, absolument tout pose problème dans ce chapeau précédent un article sur Vianney, dans le magazine Gala. Donner « un coup de main » suppose que nourrir son enfant est un choix voire même un cadeau qu’il fait et pas une tâche naturelle induite par le simple fait d’être père d’un enfant.

« N’hésite pas à… », comme s’il pouvait hésiter à nourrir son propre enfant.  « La mère de son fils », comme si sa compagne n’était réduite, elle, qu’à son rôle de maman. « Spécialiste de la préparation du biberon », comme si les mamans avaient aussi droit à la palme du meilleur allaitement ou un mention très bien en changement de couches.

À noter aussi que sa femme est violoniste et doit donc elle aussi trouver le temps « entre deux concerts » pour s’occuper de son enfant. On croit nager en plein délire ou plutôt en plein dans les années 50.

Lire aussi : Cette BD illustre la différence de traitement entre papas et mamans.

« Vianney, ce héros, prépare un biberon pour son fils »

C’est l’autrice féministe Illana Weizman qui a repéré cette formulation ultra sexiste dans les pages du magazine. Sur son compte Instagram, elle explique : « le véritable problème n’étant pas le chanteur dans sa mise en scène de préparation d’un biberon mais la perception extérieure de ce geste anodin transformé en acte extraordinaire (louanges que l’on retrouve sous sa publication ainsi que partout dans notre culture » et de citer toutes ces phrases auxquelles de nombreuses mamans sont confrontées chaque jour lorsqu’elles ont un compagnon qui prend un tant soi peu son rôle de père au sérieux : tu as de la chance, ton mari t’aide » ou « Oh, il fait à manger », « Il change les couches ? Tu es tombé sur une perle ». « Voici une illustration de plus de l’héroïsation des pères pour chacune de leur action, aussi minime soit-elle, dans le champ de la parentalité. » Elle rappelle ainsi qu’une mère qui posterait le même cliché ne récolterait aucune louange pour avoir donné le biberon à son enfant pour la simple raison qu’il est attendu d’elle qu’elle remplisse l’intégralité des tâches parentales, « quand le moindre effort des pères est perçu comme un cadeau du ciel ».

Lire aussi : ce photographe capture la paternité et on a besoin de plus d’images comme ça.

Alors, si, comme le cite l’article, Vianney est un papa « fatigué mais comblé », nous, les femmes sommes simplement épuisées de — en plus de donner des biberons, allaiter, changer les couches, se réveiller la nuit… — devoir rappeler à tout moment que non : ce n’est certainement pas une chance d’avoir à ses côtés un homme qui assume son rôle de père. N’en déplaise à ceux qui voulaient une médaille.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires