Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

7 techniques pour se débarasser de la cicatrice d’un piercing

Barbara Wesoly

Sur le moment, ce piercing qui orne notre nez, menton ou nombril est le plus joli des bijoux. Mais quelques années plus tard, il est probable qu’on se lasse du brillant qui décore notre sourcil ou notre cartilage, tout en craignant encore plus la marque disgracieuse qu’il promet de laisser, une fois retiré. Heureusement, ces astuces nous transforment en pro de l’effacement d’imperfections.


Que l’on ait une peau qui marque ou qui cicatrise aisément, pas de miracle. Un piercing, à moins d’être réalisé sur la langue, laisse des traces. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se résoudre à vivre éternellement avec ce pendant de bouton.

Le camouflage


Simple mais momentané, le maquillage fonctionne plutôt bien pour cacher les imperfections causées par un piercing. Pour autant, appliquer une touche d’anticernes ou de correcteur n’aura aucune propriété soignante et n’améliorera en rien l’état de la peau. Ce n’est par ailleurs une option qu’après un laps de temps de plusieurs mois de cicatrisation, sous peine de risquer l’infection causée par une plaie pas encore totalement refermée et d’empirer encore l’ensemble. Par ailleurs, si les cosmétiques permettent d’atténuer les marques, ils ne peuvent supprimer le léger gonflement souvent formé par le tissu cicatriciel.

Les gels


Des pommades ou gels cicatrisants trouvables en pharmacie peuvent parfois suffire. Ceux-ci accélèrent la réparation cutanée et il est possible de les appliquer soi-même, sans l’aide d’une spécialiste. C’est donc un bon point de départ en matière de traitement.

La dermabrasion


Cette méthode dermatologique est fréquemment employée pour lutter les marques d’acné, la couperose ou les petites tâches. Il s’agit d’éliminer la couche superficielle de la peau à l’aide d’une petite brosse rotative de façon à permettre à l’épiderme de se régénérer. Elle se pratique dans un cabinet ou un institut de beauté spécialisé.

Le laser


Il en existe différents types, avec plusieurs degrés d’action, comme le laser fractionnel, la lumière pulsée, au CO2 ou de relissage. Le choix de l’outil sera déterminé par le spécialiste pratiquant l’intervention. Cette technique souvent très chère possède par contre l’avantage d’être, dans certains cas, en mesure de supprimer totalement la cicatrice.

La chirurgie esthétique


Le recours ultime reste de faire appel à un chirurgien qui pratiquera une petite incision à l’endroit des trous et recoudra la peau, de façon à les amener à disparaître. Cette opération se déroule via anesthésie locale et est peu douloureuse. Mais si cette solution est efficace dans le cas d’un piercing au nombril, au septum ou à l’arcade, c’est le contraire pour d’autres zones comme le labret ou la joue, le procédé risquant alors de renforcer encore la marque plutôt que de l’effacer.

La meilleure des bases


Même avec les traitements les plus efficaces, si une infection a suivi la création du piercing et laissé des traces à l’époque, il est plus que probable que le tissu cicatriciel se soit depuis formé autour du trou et qu’il ne soit plus possible de réduire ou d’effacer ces marques. Il est donc essentiel de choisir un perceur sérieux, compétent et travaillant dans des conditions d’hygiène maximales, ainsi que de suivre les soins post-piercings qu’il aura prescrits.

Faire preuve de patience


La peau du visage met beaucoup plus longtemps à cicatriser que celle du reste du corps. La preuve avec ces traces d’acné contre lesquelles certains luttent pendant des années. Il est donc essentiel de ne pas abandonner le traitement en cours de route, découragé par son manque de rapidité d’action.

[td_smart_list_end]

Toujours plus d’infos :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires