Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Pilule contraceptive - Getty

Bientôt une pilule contraceptive pour homme sans effet secondaire?

Laurane

Après plusieurs essais infructueux, il semblerait qu’une pilule contraceptive pour homme ait enfin convaincu les comités scientifiques. Une avancée majeure qui pourrait faire la différence dans le partage de la contraception au sein du couple.

Parmi la charge mentale qui incombe aux femmes, gérer la contraception est en tête. Le préservatif est souvent décrié pour réduire les sensations et être « inconfortable », un argument qu’on peut entendre mais qui ne surpassera jamais tous les inconvénients des contraceptions dites « féminines » et leurs effets secondaires. Bref, le « gap » en matière de contraception est énorme, ne laissant aux personnes ayant un pénis que deux options efficaces: la capote ou la vasectomie. Mais cela pourrait bien changer.

Aux États-Unis, une équipe scientifique se targue d’avancées majeures sur la pilule pour hommes, une contraception orale sans effet secondaire qui permettrait une solution concrète pour réduire les inégalités dans les couples.

Bientôt une pilule pour homme efficace?

Jusqu’à présent, tous les études menées sur les pilules contraceptives dites masculines mettaient en avant trop d’effets secondaires indésirables (les mêmes que pour la contraception dite féminine mais ne nous énervons pas). Ces contraceptifs ont été mis au point pour agir hormonalement sur la testostérone, sans succès suffisant que pour voir le jour sur le marché.

Mais la donne risque de changer, et tant mieux: Gunda Geor, cheffe du département de chimie médicinale et professeure à l’Université du Minnesota, et son équipe, ont annoncé avoir mis au point une pilule efficace à 99% sur les souris, sans hormone, et sans effets secondaires.

La pilule en question émet une action au niveau d’un récepteur qui joue un rôle sur la formation des spermatozoïdes. En empêchant ce récepteur d’être actif, la personne sous pilule sera donc stérile à 99% durant la période de prise de la pilule. Les études menées au Minnesota démontre qu’après un arrêt de 6 semaines, les souris pouvaient à nouveau procréer.

Et la suite? Les essais cliniques vont pouvoir débuter cette année, avec « une chance de mise sur le marché d’ici cinq ans » a déclaré Gunda Georg à l’AFP.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires