Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Shutterstock

L’orgasme du frein, la jouissance masculine absolue

Laurane Wattecamps

En matière de sexe, chacun a ses préférences, ses envies et ses refus. Si l’orgasme du clitoris peut être complexe et plus difficile à atteindre en terme de technique, l’orgasme du pénis a lui aussi ses secrets. Et lui aussi, peut être multiple. L’orgasme du frein en est la preuve.

Si la masturbation et les caresses répétées sont sans doute les meilleurs moyens d’atteindre le nirvana, nos amis à pénis ont aussi la particularité d’avoir différents types d’orgasmes. L’orgasme du frein en fait partie. Plus long à atteindre, plus intense, il rendra votre partenaire complètement fou. À condition qu’il ait envie de se prendre au jeu, bien entendu.

Comment y parvenir? C’est très simple, et très frustrant. Ce type de plaisir consiste à ne stimuler que le frein, cette partie délicate et fragile située à la base du gland. Tenez ce dernier entre l’index et le pouce et caressez votre partenaire lentement et longtemps. Très longtemps.

Quand la personne parvient à atteindre le septième ciel grâce au frein, l’orgasme vient de plus loin, dure plus longtemps et provoque une transe très intense. Mais pour y arriver, il faut mêler patience, douceur et se prendre au jeu. Car cette longue attente peut frustrer. L’envie d’y aller plus fort et plus vite pourrait se manifester. Mais il ne faut pas craquer. Le jeu en vaut la chandelle, promis!

On vous conseille de discuter d’abord avec votre partenaire des attentes de chacun·e, du déroulement des opérations. Mieux vaut s’assurer que chacun y trouve son compte, sans douleur et dans le plaisir!

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires