Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

L’adultère serait héréditaire

Gwendoline Cuvelier Journaliste

Et si l’adultère était dans vos gènes? Des études scientifiques le prouvent: 6 hommes et 4 femmes infidèles sur 10 le seraient à cause de leur patrimoine héréditaire.

« Un groupe de chercheurs a identifié le gène de l’infidélité, tandis qu’une autre enquête révèle qu’un faux pas arrive surtout entre 40 et 49 ans » souligne Alex Fantini, le fondateur du site de rencontres destiné aux personnes mariées ou en couple ExtraConjugales.com.

Lire aussi: Le manque de câlins pousserait à l’infidélité

Des gènes infidèles

Dans une étude australo-suédoise, les scientifiques ont réussi à identifier un gène spécifique, le gène Avpr1A, responsable de l’infidélité. Des tests effectués sur des campagnols des prairies (des souris connues pour leur fidélité) et des campagnols des champs (des souris connues pour leur infidélité) ont permis de montrer que le gène Avpr1A influençait leur comportement sexuel. « Le gène en question permet la production de l’arginine-vasopressine, une hormone qui influe sur le comportement social et impacte sur l’attachement entre les partenaires sexuels » décrypte le fondateur du portail ExtraConjugales.com. Selon les chercheurs, l’adultère serait donc héréditaire : 63% des hommes et 40% des femmes infidèles le seraient à cause de leur patrimoine génétique. Avant de vous mettre en couple, vous savez ce qu’il vous reste à faire: faire passer un test ADN à votre partenaire!

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires