Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Vampires-énergétiques - Getty

4 types de vampires énergétiques dont il faut se protéger

Laurane

Parmi les traits toxiques présents chez les autres qui influencent votre énergie, le vampirisme émotionnel est un fléau. Il vous enlève de la vitalité et plombe votre moral en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Les vampires énergétiques ne sont pas forcément des mauvaises personnes. Il s’agit bien souvent de mécanismes inconscients mais qui ont un lourd impact sur votre énergie. Comment les repérer et quels sont leurs profils types? En voici 4 que vous avez peut-être déjà rencontrés dans votre vie.

Si vous vous reconnaissez dans les caractéristiques suivantes, sachez qu’elles ne sont pas figées. Y prêter attention permet de travailler sur soi-même sans se déverser sur les autres. Il s’agit de traits de caractère mais ils ne définissent pas votre personnalité.

Lire aussi: Les vampires émotionnels, ces personnes qui absorbent l’énergie des autres

L’intimidation

L’intimidation est certainement le point le plus violent des 4 profils. Les personnes intimidatrices râlent constamment et n’hésitent pas à opprimer les autres. Elles imposent leurs opinions, ne laissent pas de place aux compromis et se nourrissent de la peur qu’elles créent par une posture d’autorité. Votre énergie s’envole à leur contact. Vous pourriez avoir tendance à vous remettre en question et à vous sentir jugé·e en sa présence.

La plainte

Les personnes plaintives se déversent en long et en large sur leurs problèmes mais n’écoutent pas vos conseils. Il y a toujours une bonne raison de se plaindre et de voir tout en noir. Qu’importe ce que vous direz, ça ne sera jamais suffisant. Leur mindset ne change pas et vous vous sentez impuissant·e.

L’interrogation constante

Poser constamment des questions, remettre en question votre avis et vos choix, vous assommer de doutes, voilà le profil des interrogateurs·rices. Si certaines personnes questionnent par simple curiosité, d’autres le font par jalousie ou par besoin de contrôle. Elles cherchent ainsi une faille en vous sur laquelle s’appuyer, sans tenir compte de vos limites.

L’indifférence

Vous sentez que quelque chose ne va pas. Pire, vous en êtes sûr·e mais la personne en face de vous nie tout affect et vous laisse dans l’incompréhension malgré vos questionnements à répétition. Vous sentez que la situation n’est pas sereine mais vous ne pouvez rien y faire, ce qui aura tendance à vous épuiser. Raison pour laquelle le silence est considéré comme une violence psychologique.


Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires