https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Hand drawn vector abstract stock flat graphic illustration with logo elements set, hand holding a flaming heart line and silhouette,magic art in simple style for branding,isolated on color background.

Pourquoi le concept de « twin flame » risque de vous brûler les ailes

Kathleen Wuyard

Sur papier, trouver votre « twin flame » n’est rien de plus qu’une version moderne et exaltée de la quête d’un illusoire Prince Charmant qu’on nous a si longtemps vantée. Sauf que dans les faits, les flammes jumelles risquent parfois de se brûler les ailes.


D’abord resté relativement confidentiel, le concept de twin flame a déboulé sur le devant de la scène quand l’actrice Meghan Fox a soudainement annoncé sa séparation d’avec son mari, Brian Austin Green, et son couple avec le chanteur Machine Gun Kelly. Une nouvelle relation décrite par celle qu’on a notamment vu dans « Transformers » ou « Jennifer’s Body » comme « une évidence », Machine Gun Kelly n’étant rien de moins que sa « twin flame« , ou flamme jumelle en français dans le texte.

Twin quoi, vous dites? Concrètement, et contrairement aux âmes soeurs, qui seraient nées séparément et se retrouvent, les flammes jumelles seraient les deux moitiés d’une même âme, séparée à sa création. Autrement dit, pour les personnes qui adhèrent au concept, leur flamme jumelle est la personne avec laquelle ils sont supposés être puisqu’elle les complète et leur est en quelque sorte destinée dès la naissance.

Des promesses dangereuses


Une idée attirante, qui joue avec le mythe du Prince Charmant et lui ajoute une dimension mystique, ainsi qu’un attrait bien plus grand que celui d’un prétendu prince dont on sait bien qu’il n’aura pas de royaume, ni même de cheval blanc. En effet, en jouant sur la promesse que cette personne est littéralement, karmiquement faite pour vous, le concept a trois effets:

  1. Permettre de relativiser les échecs amoureux, voire, de manière plus pernicieuse, de désengager trop rapidement d’une relation, sans avoir pris le temps d’établir une connexion: « si c’était ma flamme jumelle, le lien se serait créé directement, ça n’en vaut pas la peine » / « ce n’est pas grave qu’on se sépare, ça veut juste dire que nos flammes n’étaient pas jumelles ».
  2. Maintenir dans une quête illusoire de la personne parfaite, celle qui remplit toutes les cases, mais aussi et surtout, avec qui tout est évident puisqu’elle est « née de la même âme que vous ».
  3. Paradoxalement, emprisonner des personnes dans des relations qui ne les satisfont pas vraiment voire pire, qui sont toxiques: une fois la conviction d’avoir trouvé sa twin flame, difficile pour les personnes qui y croient de « jeter à la poubelle » celui ou celle qu’elles perçoivent comme l’autre moitié de leur âme, même si cette personne est loin de faire leur bonheur.


Autre problème? La promesse que la découverte de sa flamme jumelle mène à un amour inconditionnel, semblable à celui que portent les parents à leurs enfants. Or, si cet amour qui permet d’accepter l’autre entièrement, avec ses qualités mais aussi ses défauts, joue un rôle primordial dans la construction des enfants, qui peuvent s’appuyer dessus à chaque moment de leur développement, au sein du couple, l’amour inconditionnel n’est pas aussi aspirationnel qu’il y paraît, voire même, il peut s’avérer toxique.

C’est que dans une relation amoureuse, il s’accompagne le plus souvent d’une croyance fermement ancrée que l’autre est la seule personne à même de combler chaque besoin, ce qui, à son tour, amène à une relation de dépendance, avec tout ce qu’elle implique, entre jalousie, manipulation et autres comportements malsains.

La fusion des twin flames


Dans le cas des twin flames, cet amour inconditionnel va plus loin et prend souvent la forme d’un amour fusionnel, qui, sur papier et pour les personnes qui croient dur comme fer au principe des âmes séparées, est logique puisque par définition, vous ne faites qu’un avec votre flamme jumelle qui est l’autre moitié de votre âme. Une fois les deux flammes réunies, la tentation est donc extrêmement forte de ne plus former qu’une seule entité et de tout faire en symbiose avec votre partenaire. En pratique, cela veut dire que vous ressentez le besoin de passer tout votre temps ensemble, avec un manque intense quand vous êtes séparés, et de manière plus générale, un oubli total de votre individualité (et de vos proches) au profit de votre couple.

Cela sonne familier? C’est parce qu’avec ou sans flammes, la plupart des jeunes couples passent par cette phase de fusion aux débuts de leur relation. C’est si cette fusion se prolonge et qu’un déséquilibre s’installe que cela pose problème: par définition, il est compliqué voire impossible de défusionner en solitaire, or si votre « flamme jumelle » ne l’entend pas comme ça, des conflits pourraient surgir, l’autre personne se sentant abandonnée. Comme dans le cas de l’amour inconditionnel, le risque est grand de tomber dans une relation de dépendance, avec perte totale de confiance en soi.

La thérapeute australienne Julia Lare en sait quelque chose: non contente d’être spécialisée dans le relationnel, elle a elle-même rencontré sa flamme jumelle en 2016. Une relation qui a démarré sur les chapeaux de roue (« la connexion la plus instantanée et intense que j’aie jamais vécue ») et est partie en flammes aussi vite: « nous vivions dans notre bulle de passion et d’amour inconditionnel, jusqu’au jour où ma twin flame a brutalement mis fin à la relation ». Pour se relever de la rupture, Julia a traversé « un long processus de réveil et de purification de l’âme » et aide aujourd’hui d’autres personnes à naviguer l’univers des flammes jumelles sans se brûler. Tout en mettant en garde contre le danger inhérent au concept en lui-même.

De nombreuses personnes prisonnières de relations toxiques ou abusives se persuadent d’être avec leur flamme jumelle, ce qui est compréhensible parce que de nombreux articles qualifient les réunions de ces moitiés d’âme de tumultueuses et passionnelles. Des victimes de comportements abusifs ou violents s’accrochent à l’idée de flamme pour espérer que leur partenaire se « réveille », réalise l’importance de leur connexion et change de comportement » – Julia Lare.

Et la thérapeute de souligner qu’il s’agit-là du danger principal de s’accrocher à ce label qui donne un aspect mystique à la relation: « cela convainc les victimes qu’elles doivent continuer à endurer un comportement abusif parce que leur partenaire leur est « destiné » et que si elles font preuve de suffisamment de patience et d’amour inconditionnel, leur partenaire va changer ». Sauf qu’ainsi que le rappelle l’Australienne, « une quelconque connexion de l’âme n’a aucune importance si vous êtes victime de comportements violents, manipulateurs ou abusifs, ces derniers ne sont jamais acceptables ». À trop jouer avec le feu, on se brûle? Ainsi que le souligne encore Julia, « il est néfaste de mettre les twin flames ou tout autre concept sur un piédestal par rapport à d’autres relations. C’est important de se rappeler que chaque relation qu’on attire dans nos vies est aussi valide qu’une autre et joue un rôle qui lui est propre dans notre construction en temps que personne ». Avec ou (de préférence) sans écran de fumée.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires