Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Pourquoi l’amour qui vous a échappé est si difficile à oublier?

Kathleen Wuyard


Sujet de milliers de chansons et d’au moins au tant de films et livres, « the one that got away » est cet amour qui nous a échappé, devenant de ce fait impossible à oublier. Mais pourquoi tant de peine?


Peut-être qu’il s’agit de cette flamme qui s’est éteinte pour l’autre alors qu’elle brûlait encore en vous et que les braises continuent de rougeoyer aujourd’hui dans votre coeur meurtri. Peut-être qu’à l’époque, c’est vous qui aviez claqué la porte, sans savoir que vous ne pourriez plus jamais la rouvrir. Votre histoire a duré des années, quelques mois, ou même le temps d’une soirée inoubliable. C’était hier, c’était avant la pandémie, c’était il y a cinq ans, mais dans votre esprit, le souvenir est encore frais et vous ne pouvez pas vous empêcher de vous demander « et si? ». Vous êtes face à un cas classique de manque de « one that got away« , du genre qui déchire le coeur et occupe l’esprit alors même que vous aimeriez bien parvenir à l’oublier. Mais pourquoi c’est si difficile?

Chagrin d’amour toujours


Pour Eloïse, 30 ans, la blessure est relativement récente et peine d’autant plus à cicatriser que tout dans la pandémie lui rappelle cet amour perdu. La jeune femme avait commencé à sortir avec un mec « grand, blond, plutôt créatif », son homme idéal en somme, à l’automne 2019. À peine le temps de passer quelques mois les papillons au ventre, et de laisser son imagination s’envoler en mode « amour toujours » qu’à la veille du confinement, son Prince charmant est reparti non pas sur son cheval blanc mais sur son vélo électrique, confiant « ne pas ressentir les mêmes sentiments » et préférer mettre un terme à leur idylle. Une rupture vécue comme un échec cuisant pour Eloïse, la douleur ayant été encore empirée par le fait que « ces derniers mois, je n’ai pas eu grand-chose d’autre à faire que de ressasser et de me convaincre que si seulement il n’y avait pas eu la pandémie, le confinement et la nécessité de créer une bulle pour continuer à se voir, on aurait pu laisser notre histoire grandir tranquillement ».

Lire aussi: 13 chansons parfaites pour décrire les étapes après une rupture



Pour Julie, « the one that got away » est parti il y a bien plus longtemps, et pourtant, son souvenir persiste. « On s’était rencontrés en 1er Bac, on n’était pas dans la même section mais on était inscrits dans la même école, et ça avait directement matché entre nous ». Jusqu’à ce qu’un Erasmus les éloigne et qu’il lui annonce avoir rencontré quelqu’un d’autre sur place. « Le pire, c’est que leur histoire n’a duré que quelques semaines, mais il n’y a quand même pas eu de réconciliation possible à l’époque. Lui avait tourné la page, moi pas, et onze ans plus tard je me dis encore que je suis passée à côté de quelque chose, qu’on aurait pu construire une belle histoire ». Le genre d’histoires que nombre d’amoureux déçus se racontent et dont l’héroïne ou le héros est toujours, vous l’aurez deviné, « the one that got away« . Une narrative souvent pesante, qui peut empêcher de construire d’autres relations, et dont il faut comprendre la source avant d’espérer pouvoir s’en libérer.

L’espoir de retrouver the one that got away


Selon une étude réalisée par Amy Summerville, Docteur en psychologie à l’Université de Miami, l’explication serait en partie à trouver du côté des mécanismes du regret. Après s’être intéressée aux plus grands regrets d’un panel d’Américains, elle a pu conclure que la plupart du temps, les regrets liés à quelque chose qu’on n’a pas fait (ou une relation qu’on n’a pas pu poursuivre, par exemple) durent plus longtemps et sont plus intenses, « en partie parce que notre cerveau traite les objectifs non-atteints comme une sorte de to-do list mentale et est plus susceptible de se souvenir de ce qu’on aurait aimé faire plutôt que des erreurs qu’on regrette avoir commises ». Et ce mécanisme est d’autant plus pernicieux quand il s’applique aux relations amoureuses. Ainsi que l’explique la psychologue américaine,

Les regrets sont d’autant plus persistants quand ils s’appliquent à un domaine où on a encore l’opportunité d’atteindre nos objectifs. Romantiquement, on sait qu’on aura d’autres relations dans le futur, donc on s’accroche à ce regret parce qu’on sait que cela pourra nous permettre d’éviter de reproduire les mêmes erreurs ».


Selon la psychologue Jodi J. De Luca, une autre explication est le fait que si le souvenir du « one that got away » cause une forme de douleur, il amène aussi du plaisir.

Lire aussi: 10 citations pour se remettre d’une rupture



Et de comparer le lien particulier qu’on entretient avec cet amour passé à une sorte de voyage spatio-temporel émotionnel. « Si les sentiments associés à un souvenir sont agréables, notre cerveau est programmé pour revisiter ce souvenir encore et encore ». Raison pour laquelle si vous entendez soudainement « votre » chanson, votre coeur risque de se mettre à battre aussi rapidement qu’à l’époque où vous l’écoutiez ensemble.

Mais tous les experts ne s’accordent pas sur les raisons de l’attachement au « one that got away« , ni même sur l’existence du phénomène. L’argument avancé par ceux et celles qui affirment que le concept n’est qu’un mythe? Si cette personne avait été faite pour vous, vous seriez toujours ensemble aujourd’hui. Dur, mais difficile à contester. Au fond, vous le savez un peu vous-même, mais ça ne veut pas dire que ça rend le processus de détachement plus facile pour autant. Sur sa plateforme de coaching amoureux Love in 90 days, le Dr Diana Kirschner recommande deux exercices pour vous affranchir de cet amour passé qui freine vos relations futures.

Oublier le passé pour profiter du futur


Premier conseil? Vous parler comme vous parleriez à votre BFF. Il y a fort à parier que vous ne lui conseilleriez pas de se morfondre et de se construire une geôle mentale faite de « si » et de « peut-être ». Appliquez-vous les mêmes conseils emphatiques et aimants que vous lui partageriez si c’était votre pote de toujours qui regrettait son « one that got away« . Deuxième étape du plan du Dr Kirschner, qui n’y va pas de main morte, sans mauvais jeu de mot: rédiger votre propre oraison funéraire.

Si vous ne vous défaites pas de votre obsession pour « the one that got away », vous allez fermer la porte à toute autre relation. Imaginez vous saboter de la sorte toute votre vie, et gaspiller tout ce temps à regretter un amour perdu. Je sais que c’est dur, mais je demande à mes patients de rédiger une oraison funéraire factice décrivant la vie sans amour qu’ils ont vécue en se comportant de la sorte » – Dr Diana Kirschner.


« Est-ce que vous avez envie d’être la personne que vous avez décrite dans ce texte? Ce n’est pas obligé. Vous pouvez continuer à suivre ce scénario de sabotage, ou en changer, cela ne dépend que de vous ». D’autant qu’ainsi que le Dr Kischner l’affirme, « il y a de fortes chances pour qu’il n’y ait pas une seule mais bien plusieurs personnes susceptibles de vous rendre heureu.x.se ». Mais si vous voulez vous faire un dernier petit shoot de Katy Perry en attendant de les trouver, on n’est pas là pour vous juger.



Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires