Home Lifestyle Psycho La lovstalgie, quand un·e ex nous fait douter de l’amour futur

La lovstalgie, quand un·e ex nous fait douter de l’amour futur

Cropped Hand Holding Red Heart Shape Balloon Against colored background

Vous regrettez toujours cette amourette estivale d’il y a dix ans ou bien vous passez chaque nouvelle relation à vous dire qu’au fond, c’était mieux avant? Peut-être faites-vous partie des lovstalgiques, ces personnes pour qui l’amour se conjugue forcément au passé et a donc bien du mal à rimer avec “toujours”.

Les lovstalgiques ont plusieurs visages, mais chaque bande de potes en compte au moins l’un.e ou l’autre. C’est ce mec qui pleure encore l’ex qu’il a quittée il y a dix ans, alors même qu’à l’époque, il était certain de sa décision, ou bien cette copine qui enchaîne les histoires en se disant à chaque fois que finalement, c’était mieux avec la personne d’avant. C’est Rosalie, qui alors qu’elle est en couple depuis huit ans, s’est prise à renouer le contact avec son amoureux d’humanités, et à se demander très sincèrement si au fond, elle avait bien fait de le quitter, jusqu’à tromper son mec avec lui dans ses rêves. Ou bien Lola, qui elle, est carrément passée à l’acte.

Je suis de nature nostalgique, que ce soit dans le domaine de l’amitié, de l’amour, du travail… Et cela se ressent particulièrement dans le domaine amoureux: en couple pendant plusieurs années avec un homme, j’ai fini par le tromper avec un ex. Je ne peux pas uniquement mettre ça sur le compte de la nostalgie mais je pense que ce sentiment n’y est pas pour rien” – Lola.

“Je suis encore jeune, 30 ans, mais avec cet ex rencontré à l’Université, j’avais l’impression de revivre une seconde jeunesse, là où ça devenait sérieux et engageant avec mon homme actuel, raconte Lola”. Un sentiment qu’elle est loin d’être la seule à ressentir, et qui est d’ailleurs propre à l’un des profils de lovstalgiques, qui sont au nombre de trois: les lovstalgiques personnels, temporels et systémiques.

Quand le passé hante

Comme leur nom l’indique, les lovstalgiques personnels s’attachent à une personne en particulier, le cas de figure le plus connu étant celles et ceux qui n’arrivent pas à oublier “the one that got away“, soit l’amour qui leur a filé entre les doigts. Mais il n’y a pas forcément besoin d’avoir cet élément de regret pour que la lovstalgie opère, celle-ci pouvant également s’appliquer à n’importe quelle flamme passée, quelles que soient les conditions dans laquelle celle-ci s’est éteinte. Pour Louise, jeune trentenaire, c’est une relation vieille de plus de dix ans qui la hante. “C’était moi qui l’avais largué, pas très élégamment en prime, parce que je refusais de m’attacher si jeune et que j’avais l’impression qu’on n’avait pas de futur ensemble. Récemment, alors que ça fait deux ans que je suis mariée, je l’ai recroisé en soirée et je me suis dit que j’avais bien déconné. Peut-être que c’est simplement qu’on a grandi tous les deux et que notre évolution a suivi des trajectoires parallèles, mais d’un coup, je nous ai trouvé plein de points communs et depuis, ça me ronge de me dire que je suis passée à côté d’une très belle histoire, voire même, que j’aurais tout à fait pu construire ma vie avec lui”.

Lire la suite?
Pour un accès illimité à Flair.be, créez-vous gratuitement un compte ! Cela vous prendra moins d'une minute, c'est promis.
Créez-vous gratuitement un profil en moins d'une minute et disposez d'un accès illimité à Flair.be!

Lire aussi: