Home Lifestyle Pourquoi une rupture amicale est-elle aussi douloureuse qu’un chagrin d’amour?

Pourquoi une rupture amicale est-elle aussi douloureuse qu’un chagrin d’amour?

Shutterstock
Shutterstock

Le chagrin d’amitié existe bel et bien et il peut être tout aussi douloureux qu’un chagrin d’amour. Mais comment expliquer que perdre une amie puisse nous briser aussi fort le cœur (voir parfois plus) que de se séparer de celui qui partageait notre vie?  On vous explique tout.

En japonais, « kenzoku » signifie « amitié » mais aussi « famille », symbole indéniable que l’amitié est un lien très particulier qui relie les individus entre eux et qui constitue l’un des fondements de l’existence. Mais il arrive parfois que cette passion amicale devienne toxique et la rupture est alors inévitable. Cette merveilleuse relation prend alors fin, avec son lot d’incompréhension, de tristesse et de larmes.

La perte d’un alter ego

Montaigne disait « Parce que c’était lui, parce que c’était moi »  pour évoquer son amitié avec l’écrivain La Boétie. Ces quelques mots résument à eux seuls la dimension si importante que peut occuper une relation amicale dans notre vie. Généralement, tout commence par un coup de foudre, une évidence.

Cette amie, votre cœur l’a choisi, elle vous ressemble, vous comprend, vous écoute, et à défaut d’être liées par le sang, elle est votre âme sœur.

Un regard bienveillant et indulgent, une oreille attentive aux confidences, même les plus intimes, une épaule sur laquelle il est bon de s’appuyer quand rien ne va et un lien essentiel, semblable à l’amour, qui se crée entre vous. Alors quand cette amitié se brise, cela laisse une trace indélébile et douloureuse. C’est ainsi qu’Anne-Marie Benoît, psychanalyste et psychothérapeute explique que « ces deux types de ruptures blessent à la fois notre narcissisme, entament notre confiance en nous et touchent à nos idéaux. C’est pourquoi, une blessure d’amitié peut être parfois plus douloureuse qu’une blessure d’amour. ».

La perte d’une part d’identité

Mettant en avant vos qualités, et acceptant vos défauts, cette relation est une sorte de miroir narcissique qui fait ressortir le meilleur de vous-même. Votre meilleure amie est celle qui vous assurera toujours que ; non vous n’avez pas grossi, que oui vous êtes une bonne personne et qu’effectivement votre ex ne vous méritait pas. Et on ne va pas se mentir, nous apprécions tous de percevoir à travers les yeux de quelqu’un d’autre, ces aspects positifs de notre personnalité que nous oublions trop souvent. Alors, quand la rupture met fin à cette bienveillance, il faut apprendre à vivre en perdant celle avec qui on pouvait être nous-même, sans masque et sans fards.

La perte d’un bout de notre histoire

Une amitié, même si elle n’est pas éternelle, dure autant, voire plus qu’une relation amoureuse. C’est ainsi qu’au fil du temps, une intimité se crée, faisant naître la confiance, les premiers secrets, les conseils et les souvenirs. Bref, votre amie connaît vos faiblesses, vos blessures, vos joies et vos peines. Et c’est main dans la main que vous traversez les épreuves de la vie. Mais le jour où la relation se brise, c’est un bout de votre histoire qui s’en va avec elle.

Comment s’en remettre ?

Après le choc de la rupture, vient l’heure du deuil. Au début, son souvenir sera surement douloureux et pourrait même être évocateur de colère. N’ayez pas peur de l’accepter, c’est une phase importante qui vous soulagera surement. Néanmoins, il est aussi primordial de s’interroger sur ses propres fautes et de se poser les bonnes questions: qu’est-ce qu’elle représentait vraiment pour vous et pourquoi en êtes-vous arrivées là ? Ce cheminement permettra d’en apprendre plus sur vous et vous aidera à ne pas reproduire les mêmes erreurs. Et puis un jour, elle finira par appartenir à un passé que vous vous remémorez avec un sourire et un brin de mélancolie.

À lire aussi :

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.