Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty Images

Pourquoi on devrait toutes faire la grève de la charge mentale à Noël

Gwendoline Cuvelier Journaliste

Toute l’année, mais en particulier à l’approche des Fêtes, la charge mentale pèse lourd sur les cerveaux des femmes. Et si on déclarait la grève?

Entre l’achat de tous les cadeaux, l’organisation des différentes fêtes de famille, les préparations culinaires et les enfants à occuper pendant les vacances, il vous arrive de péter un câble? Rien de plus normal! Dans notre société actuelle, Le Père Noël est, la plupart du temps, une femme qui se coltine tout le boulot, avec parfois, en prime, des petits lutins qui sont loin de lui faciliter la tâche...

La fête de la charge mentale

L’année dernière, la chanteuse Louisadonna a rebaptisé Noël « la fête de la charge mentale des femmes ». Dans une publication publiée sur Instagram, elle expliquait à quel point elle avait observé que les femmes de sa famille portaient tous les préparatifs de Noël sur leurs épaules.

Lire aussi: Bordel de Mères: le compte Instagram qui aborde la charge mentale maternelle

Selon un sondage de CNN Benchmark, la responsabilité de l’achat des cadeaux reviendrait aux femmes dans 95% des cas. Il arrive souvent que les hommes découvrent ce qui se cache sous l’emballage en même temps que la personne à qui ils l’ont offert. Et pire, qu’ils s’en attribuent les louanges. Or, au delà du coût financier, dénicher le présent idéal représente une dépense de temps et d’énergie pour trouver l’idée qui fera mouche auprès de son destinataire.

Quand le stress remplace la magie de Noël

Le compte Instagram Mécréantes a récolté des tonnes de témoignages de femmes exténuées par « plusieurs dizaines d’heures de travail non rémunéré » à l’approche de Noël. Auxquelles s’ajoute une autre angoisse: celle de ne pas se montrer à la hauteur de ce qu’on attend d’elles le soir du réveillon: « nombreuses sont celles qui attendent les Fêtes la boule au ventre. Certaines le sont à l’idée que l’on critique devant tout l’entourage la cuisson de leur dinde, d’autres craignent les railleries sur leur poids ».

L’heure de la révolution

Depuis 2 ans, Léonie, du compte Instagram Roger! La petite soeur?, fait la grève de la charge mentale de Noël. « Une grève sans manifestation, sans porte-voix et sans discours, une grève étrange et silencieuse » écrit-elle. Le principe: elle ne s’occupe de RIEN concernant les festivités organisées dans sa belle-famille. Une stratégie qu’elle avait déjà adoptée l’année dernière, espérant que son homme prenne les devants. « Personne n’avait eu de cadeaux. On était arrivés au réveillon les mains vides alors que chacun avait participé au repas. Oui j’avais été mal à l’aise. Oui je suis sûre que tout le monde s’est demandé pourquoi JE n’avais pas fait de cadeaux, pourquoi JE n’avais rien cuisiné. Mais on obtient rien sans lutter, et la lutte, c’est jamais une vallée de roses » raconte-t-elle.

Vous aussi, vous vous sentez épuisée par ce marathon organisationnel avant Noël? Dites stop, répartissez les tâches avec votre moitié pour alléger votre charge mentale, et si vous n’êtes pas entendue, vous savez ce qu’il vous reste à faire: une petite grève pacifique pour tirer la sonnette d’alarme!

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires