Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Pas de vacances pour la charge mentale DR Flair Canva

Comment l’été augmente la charge mentale des femmes

Kathleen Wuyard

Pas de vacances pour la charge mentale. Au contraire, même: la période estivale représenterait en effet une intensification du poids qu’elle fait peser sur les femmes.

C’est en tout cas ce qu’indique une récente étude de l’Ifop consacrée aux répartitions inégales des tâches ménagères et domestiques, repérée par nos consœurs d' »Au Féminin ». Etude qui révèle que 66 % des femmes sondées estiment devoir en faire plus que leur partenaire pendant les vacances d’été, tandis que 43 % d’entre elles estiment carrément devoir en faire « beaucoup plus ». C’est que la période ajoute aux tâches ménagères une série de tâches supplémentaires à se répartir, lesquelles ne sont pas non plus divisées de manière égalitaire, ainsi que tout qui a déjà dû faire la valise de son partenaire pourra vous le confirmer.

Lire aussi: Les sujets d’irritation les plus répandus entre cohabitants

Pas de vacances pour la charge mentale

Selon les chiffres de l’Ifop, la gestion du budget des vacances repose à 49 % sur les femmes, qui assument également l’organisation des activités à 34%, contre 17% seulement, soit moitié moins, pour les hommes. Quant aux courses et à la préparation des repas, ils reposent pour leur part à 50 % sur les femmes, contre 24 % des hommes.

Des chiffres qui soulignent que la charge mentale ne prend décidément jamais de vacances... Mais qui laissent supposer qu’il en ira peut-être autrement pour la jeune génération. En effet, parmi les personnes sondées, c’est chez les moins de 25 ans que la répartition est la plus égalitaire.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires