Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

L’effet Zeigarnik: ce phénomène qui accentue la charge mentale

Justine Rossius

L’ASBL Femmes Prod a sorti une série de conseils pour surmonter l’effet Zeigarnik. Si vous ne connaissez pas le terme, vous avez probablement déjà connu ce phénomène qui consiste à accumuler dans son esprit les tâches à réaliser.

Nommé d’après Bluma Zeigarnik, psychologue d’origine lituanienne, l’effet Zeigarnik est la tendance que nous sommes beaucoup à avoir de se souvenir des tâches inachevées (les machines à faire tourner, les courses pour le brunch…) plus facilement que des tâches que nous avons terminées.

Ce phénomène peut rapidement plomber la motivation, puisque vous percevez les tâches qu’il vous reste à accomplir comme une immense montagne à franchir oubliant que vous êtes déjà parvenu·e par le passé à venir à bout d’une telle masse de boulot.

L’ASBL Femme Prod, association qui crée des espaces d’empowerement, de réflexions et d’expressions dédiés à la santé sexuelle et mentale des femmes, a tenu à adresser quelques conseils pour venir à bout de ce phénomène éprouvant au quotidien.

Coucher tout sur papier

« Garder tout en tête est encombrant, le meilleur moyen de se décharger l’esprit est de noter toutes les tâches qui hantent vos pensées, sur un bout de papier, dans un journal ou une application. »

Eliminer les tâches superflues

« Une fois que l’esprit est vidé, faire le tri. Classer les tâches, et éliminer celles dont il est possible de se passer. »

Prioriser et planifier

« Après avoir élagué les tâches superflues, établir un plan concret pour celles qui restent (à l’aide de la matrice d’Eisenhower par exemple). Pour ce faire, on note dans son agenda le jour et l’heure où on prévoit de s’en occuper. »

La technique des 2 minutes

« La technique, c’est d’arrêter ce qu’on fait et exécuter tout de suite une tâche, si cette dernière prend moins de 2 minutes. Vous en avez une en tête ? Faites une pause dans vos occupations, faites-là et revenez-y juste après. »

Déléguer et demander de l’aide

« Prendre l’habitude de ne pas toujours tout faire soi-même. Apprendre à demander de l’aide, déléguer, responsabiliser son entourage (au travail, comme à la maison) et si c’est possible, embaucher quelqu’un pour aider dans les tâches ménagères ou administratives. »

Savoir (se) dire stop

« Accepter toujours plus d’engagements et chercher à satisfaire tout le monde, risque de conduire tout droit vers la surcharge de travail. Il est important de préserver sa santé mentale et physique. Apprendre ses limites c’est la clé. »

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires