Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
PARIS, FRANCE - SEPTEMBER 29: Coeur de Pirate is seen, outside Elie Saab, during Paris Fashion Week Womenswear Spring/Summer 2019, on September 29, 2018 in Paris, France. (Photo by Edward Berthelot/Getty Images)

Coeur de Pirate se livre sur la réalité de son post-partum sur Instagram

Justine Rossius

Des poignées de cheveux, des larmes, un ventre rond… Dans une publication Instagram, Béatrice Martin se confie en images sur certaines des situations difficiles du post-partum. Un message qu’elle souhaite libérateur pour tant d’autres mamans dans son cas.

Il y a trois mois, Béatrice Martin est devenue maman d’un deuxième enfant, baptisé Arlo, avec son compagnon Marc Flynn. L’artiste québécoise, que l’on connaît sous le pseudonyme de Cœur de Pirate, était déjà maman d’une petite Romy âgée de 9 ans. Hier, elle a voulu montrer à ses fans, dont elle est proche, la réalité de la vie d’un jeune parent. Une réalité parfois vécue dans une douleur encore malheureusement taboue.

« Mental health check, post partum edition. Pour les gens qui sont dans la même situation que moi, je pense à vous», a-t-elle écrit en légende, d’une série de clichés montrant son quotidien depuis quelques semaines. Un baby bump persistant, une perte de cheveux importante, mais aussi des crises de pleurs. Avec cette publication, Béatrice Martin, suivie par plus de 340.000 personnes sur Instagram, entend aussi réconforter toutes les mamans dans ce cas et contrarier l’idée d’une maternité toute rose.

Lire aussi: #MonPostPartum, le hashtag qui montre la réalité après l’accouchement

Ce n’est pas la première fois que l’artiste et mère de famille montre les parties plus sombres du post-partum. Plusieurs publications — parfois écrite sous le ton de l’humour — montrent les coulisses d’une vie de famille pendant les premiers mois d’un bébé. Comme celle-ci, où Béatrice Martin commente « C’était plus facile à 22 ans (l’âge qu’elle avait lors de la naissance de son premier enfant ndlr), je savais pas c’était quoi dormir à l’époque. »

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires