Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Getty

4 choses à faire pour avoir plus d’auto-compassion

Sarah Mangeleer
Sarah Mangeleer Journaliste

« Tu aurais dû faire mieux », « Tu n’es pas assez bien »,... ces paroles vous semblent familières? Alors peut-être est-ce le moment de pratiquer l’auto-compassion. Voici quatre choses que vous pouvez faire pour l’intégrer dans votre vie quotidienne.

Lire aussi: La solitude et la dépression nous feraient vieillir plus vite que le tabac

C’est quoi exactement?

Au cas où vous ne connaîtriez pas très bien le terme, l’auto-compassion est « la capacité de se donner du soutien, de reconnaître sa souffrance avec empathie. C’est la capacité de se tendre la main à soi-même, sans nier sa souffrance, sans non plus s’auto-flageller pour ce qu’on traverse », explique LaPsychologiePositive. « L’auto-compassion est une manière particulière d’entrer en relation avec soi qui est une alternative intéressante à cette posture du juge sévère et punitif que nous avons tendance à adopter face à nous-même », conclut-elle. En d’autres termes, c’est comme être « un ami avec soi-même. Un ami compréhensif et bienveillant ». Et si vous n’avez aucune envie de par où commencer, voici quatre petites pistes pour vous aider!

Pardonnez-vous

« Le pardon est vital pour l’auto-compassion. Nous faisons tous des erreurs, mais nous ne nous les pardonnons pas toutes. Selon l’erreur, cela peut être une tâche très ardue, mais gardez à l’esprit que vous ne pouvez pas revenir en arrière (peu importe à quel point vous le souhaitez), donc la meilleure chose à faire est de choisir le pardon et d’aller de l’avant » explique la blogueuse Dani DiPirro. Rappelez-vous: vous n’êtes pas une mauvaise personne (vous êtes simplement humain·e), c’est simplement votre comportement qui peut parfois être mauvais et qui mérite rectification (mais toujours dans la bienveillance).

Apprenez l’acceptation

« Ce n’est pas parce que vous acceptez quelque chose que vous l’aimez nécessairement. Nous avons tous·tes des attributs que nous n’aimons pas chez nous, mais plus vous vous concentrez sur l’acceptation des choses que vous ne pouvez pas changer, plus vous devenez satisfait·e de qui vous êtes », explique la blogueuse Dani DiPirro. Ce processus prend évidemment du temps et vous n’y arriverez peut-être pas du premier coup (c’est normal) mais apprenez à accepter les choses, petit à petit, vous verrez une nette différence!

Considérez-vous avec gentillesse

« Adressez-vous (et pensez) toujours gentiment à vous-même. Vos mots sont incroyablement puissants, et si vous vous dites continuellement que vous êtes indigne, une mauvaise personne ou impardonnable, vous commencerez bientôt à le croire. Si vous avez du mal à franchir cette étape, imaginez tout simplement parler de vous comme vous parleriez de votre meilleur ami », recommande Dani DiPirro.

« De quoi ai-je besoin? »

« « De quoi ai-je besoin maintenant ? ». C’est ça la quintessence de la question de l’auto-compassion. Peut-être avez-vous besoin de faire une pause d’une demi-heure par vous-même pour vous ressourcer, ou vous avez besoin d’une sieste ou d’une conversation rassurante avec un ami. Une partie de prendre soin de vous, consiste à écouter puis à répondre à vos besoins », explique EveryDayHealth. N’oubliez jamais de vous (re)connecter à vous-même et à suivre votre intuition. Si vous n’avez pas l’habitude de l’écouter, c’est le moment ou jamais.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires