Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© AXEL SCHMIDT/DDP/AFP via Getty Images

Comment Vivienne Westwood a marqué la mode en 8 dates clés

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

Ce jeudi 29 décembre, la créatrice de mode Vivienne Westwood est décédée à l’âge de 81 ans. Figure phare du mouvement punk et personnalité engagée pour l’écologie, cette artiste a révolutionné la mode. Rétrospective.

Elle venait de fêter ses 50 ans de carrière, la créatrice britannique Vivienne Westwood s’est éteinte auprès de sa famille ce 29 décembre, une nouvelle qui a attristé le milieu de la mode qui lui doit tant. Revenons sur son parcours exceptionnel en 8 dates clés.

Lire aussi : Voici la série qui a le plus influencé la mode en 2022

8 avril 1941, jour de sa naissance

Vivienne Isabel Swire est née le 8 avril 1941 dans un village du comté de Debryshire en Angleterre. La petite fille est l’aînée d’une fratrie de trois enfants élevée par des parents aux revenus modestes. À 17 ans, elle part à Londres pour poursuivre des études de mode à la Harrow School Art. Mais elle devient finalement institutrice de primaire.

1965, sa rencontre avec Malcolm McLaren

Entre Vivienne Westwood et Malcolm McLaren, futur manager des Sex Pistols, c’est le coup de foudre. Ces deux-là ont le même univers et le même esprit débordant de créativité. Vivienne Westwood qui était mariée, divorce pour vivre son histoire avec Malcolm McLaren. Ensemble, ils créent un stand de vêtements vintage datant des années 50 qu’ils baptisent « Let It Rock », puis ils se mettent à transformer les pièces, à créer des vêtements engagés comme les célèbres t-shirts à message bien souvent anti-système puisque c’est le début du mouvement punk dont ils seront tous deux des figures de proue. Vivienne Westwood rend la mode politique. Elle mêle également des éléments sadomasochistes à ses créations avec des pantalons bondage ou des harnais, sans oublier les mini-jupes tartan. Le succès est immédiat !

1971, ouverture de la première boutique « Paradise Garage »

Face aux ventes qui décollent, le couple ouvre un magasin « Paradise Garage » à Londres. Ce dernier changera plusieurs fois de nom pour finalement s’appeler « SEX », clin d’œil à l’esprit provocateur du mouvement punk. Peu à peu, Vivienne Westwood devient connue dans le monde de la mode et grâce aux relations de Malcolm McLaren, elles rencontrent les musiciens « New York Dolls » et bien sûr les « Sex Pistols » pour lesquels elle crée des costumes de scène.

1981, lancement de la collection « Pirate »

Toujours dans la notion de rébellion propre au mouvement punk, Vivienne Westwood choisit d’aborder le thème des pirates, des personnes hors du système, mais avec une dimension historique. Un sujet qui lui permet de mélanger les styles en proposant des pièces anciennes revissées par ses soins, des chapeaux tricornes, beaucoup de superpositions, des bottes à bout carré et sanglées de multiples boucles, portées par des silhouettes androgynes. Autre détail non-négligeable du défilé, les mannequins portent des walkmans, appareil à la pointe de la technologie à l’époque et qui a un lien avec le thème puisque les pirates sont également sur les ondes avec l’enregistrement illégal des radios. Le début d’une longue carrière !

1989, entre reconnaissance et provocation

En 1989, Vivienne Westwood fait la une du magazine “Tatler” pour lequel elle pose en imitant la première ministre britannique Margaret Thatcher. Elle arbore sur la photo un tailleur à pois que cette dernière lui avait commandé et qu’elle ne lui avait pas encore fait parvenir. La même année, Vivienne Westwood est classée parmi les six meilleures stylistes du monde par le Women’s Wear Daily.

1990, les chapeaux iconiques voient le jour

Cette année-là, Vivienne Westwood débute une collaboration avec la modiste Prudence Millinery, avec qui elle va créer des couvre-chefs devenus mythiques par leur forme XXL. Encore aujourd’hui, ils sont portés lors des tapis rouges par de nombreuses stars. Elle est également désignée comme « British Designer of The Year » en 1990 puis en 1991 et 1992.

1992, elle devient Officier de l’ordre de l’empire britannique

Consécration ultime pour la créatrice, Elisabeth II en personne lui remet le titre d’Officier de l’ordre de l’empire britannique pour son travail et son rayonnement pour Royaume-Uni à travers le monde. Bien évidemment fidèle à son esprit provocateur, Vivienne Westwood se rend au palais de Buckingham sans sous-vêtements, ce qu’elle ne manque pas de prouver aux photographes. En 2006, elle est faite Dame par celui qui est aujourd’hui le roi Charles.

2015, son engagement écologique est à son paroxysme

Dès la fin des années 90, Vivienne Westwood se démarque par ses valeurs écologiques qu’elle applique dans son travail, elle est une des premières à bannir la fourrure de ses collections et à se tourner vers des matières plus naturelles afin de réduire son empreinte écologique. Elle s’associe à l’ONG Greenpeace pour une campagne en faveur de la préservation de l’Arctique dans laquelle elle crée un design apposé sur de nombreux t-shirts : la terre en forme de cœur. Elle participe également à de nombreuses manifestations pour le climat et la préservation des espèces animales et des écosystèmes dont celle de 2015 contre l’extraction du gaz de schiste où elle défile dans les rues de Londres en char d’assaut. Jusqu’à la fin, Vivienne Westwood a été une icône révolutionnaire qui a marqué la mode avec des défilés dignes des plus grands shows et des créations hors du commun. 

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires