Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Fumer - Getty

Un Belge sur deux fume davantage depuis le début de la crise sanitaire

Manon de Meersman

La Fondation contre le cancer révèle à travers sa nouvelle enquête au sujet du tabagisme que les Belges fument davantage depuis le début de la crise sanitaire.    

Les habitudes de vie ont été bousculées depuis le début de la crise sanitaire, y compris chez les fumeurs·ses auprès de qui la consommation de cigarettes aurait augmenté, selon l’enquête menée par l’institut Ipsos pour la Fondation contre le cancer. Celle-ci s’est intéressée à 3036 personnes de plus de 15 ans.

Lire aussi: La Nouvelle-Zélande souhaite devenir le premier pays sans tabac

Une augmentation du prix des cigarettes

En effet, les personnes entre 25 et 44 ans fument plus qu’avant le début de la crise en mars 2020, ou se sont remis à fumer. Selon l’enquête, les raisons trouvent racine dans deux explications: le télétravail et l’impact psychologique. « Si les gens se trouvent à la maison, le paquet de cigarette est souvent très proche », explique Suzanne Gabriels, experte en prévention tabac de la Fondation contre le cancer, ajoutant que « ça peut être le niveau de stress en général qui a augmenté et l’incertitude que cette crise sanitaire provoque ».

Mais le tabagisme n’est pas sans conséquence. « Pour les fumeurs eux-mêmes, pour les entreprises par l’absentéisme des personnes malades et pour les gouvernements par les énormes coûts de santé liés au tabagisme« , détaille la Fondation contre le cancer. C’est la raison pour laquelle, en vue d’atteindre une « génération sans tabac » d’ici 2037, les paquets de cigarettes pourraient bien voir leur prix augmenter dès janvier 2022.

Source: RTL

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires