Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Les femmes sont plus que jamais la cible de la Journée sans tabac

Kathleen Wuyard

Ce 31 mai marque une nouvelle édition de la Journée sans tabac, et comme depuis quelques années, les femmes sont particulièrement ciblées par les efforts pour réduire le tabagisme. C’est qu’elles sont toujours plus nombreuses à périr de ses effets.


En raison de ces chiffres à la hausse, un lien de cause à effet: depuis les années 80, le nombre de fumeuses n’a eu de cesse d’augmenter, et donc, par conséquence, le nombre de femmes à mourir des effets du tabac. D’autant qu’elles y seraient également plus sensibles que les hommes: si les scientifiques étudient encore l’impact éventuel de facteurs hormonaux, il est déjà avéré qu’à cause des artères féminines plus petites, les fumeuses ont 25% de risque supplémentaire de développer une maladie cardiovasculaire.

Les femmes plus en danger face au tabac


D’après TabacStop, les chiffres actuels laisseraient penser que bientôt, les femmes pourraient dépasser les hommes en terme de mortalité du cancer du poumon en Belgique. Les Belges fumeraient en effet de plus en plus jeunes: d’après une étude réalisée auprès des 15-25 ans, entre 2008 et 2013, le nombre de jeunes hommes fumeurs est passé de 29 % à 21 %, alors que le nombre de jeunes femmes fumeuses continuait à augmenter, passant de 21 % à 22,5 %. Et la mauvaise nouvelle, ainsi que le souligne le service dédié à informer sur le tabagisme et arrêter de fumer, c’est que les femmes seraient plus susceptibles de devenir dépendantes.

Une étude génétique récente montre qu’une plus faible dose de nicotine suffit pour que la dépendance s’installe chez les femmes par rapport aux hommes. Le tabac rend malade et tue aussi bien les hommes que les femmes, mais on constate que les femmes deviennent plus vite dépendantes à la nicotine et ont plus de risque de développer un cancer du poumon que les hommes ».


Autant de bonnes raisons pour arrêter, aujourd’hui plutôt que demain. Envie d’écraser votre dernière cigarette – et de ne plus en rallumer? De l’arrêt « solo » à l’aide téléphonique en passant par l’accompagnement de groupe et l’aide pharmaceutique, retrouvez ici une série de ressources pour vous aider à tenir bon. Des apps telles que Qwit et Smoke Free peuvent également vous accompagner dans l’arrêt du tabac, apportant soutien quotidien et aspect ludique à la démarche.

Besoin d’un petit coup de pouce? Sachez que 24h seulement après votre dernière cigarette, votre risque d’incident cardiaque diminue déjà, et que si vous parvenez à tenir la première semaine fatidique sans nicotine, vous êtes sur le bon chemin, même s’il semble encore long: les fumeu.r.se.s qui parviennent à résister sept jours durant seraient neuf fois plus susceptibles d’arrêter de fumer pour de bon.

Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires