Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Ces ados kenyanes ont inventé une appli contre l’excision

Justine Rossius

Cinq filles âgées de 15 à 17 ans viennent d’inventer une application qui pourrait permettre à de nombreuses femmes de combattre l’excision. Big up!


 

Les mutilations génitales restent un véritable fléau dans certains pays. Ainsi, selon une étude de l’Organisation mondiale de la santé, 27 % des Kenyanes auraient subi l’excision, soit l’ablation du capuchon clitoridien voire du clitoris externe en entier. Et ce, malgré son interdiction et les conséquences énormes (sanitaires, mais aussi psychologiques) qu’une telle pratique peut entraîner chez les femmes qui en sont victimes.

 

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Une application multifacette


C’est pourquoi Stacy Owino, Cynthio Otieno, Purity Achieng, Macrine Atieno et Ivy Akinyi, cinq ados kenyanes, ont développé une application pour en venir à bout. L’application baptisée I-Cut, comporte cinq boutons: aide, secours, témoigner, informations sur les mutilations génitales et commentaires. Concrètement, elle permet aux filles qui sont en danger de faire appel à un centre de secours. L’application permet aussi d’accéder à une aide médicale et légale. Cette innovation leur a valu une nomination au Technovation 2017, un programme soutenu par les Nations Unies et Google qui donne des outils aux jeunes femmes qui souhaitent entreprendre.

 

Pour aller plus loin:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires