Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Pexels

Et si pratiquer le « Quiet Quitting » était une bonne idée beauté ?

Ana Michelot
Ana Michelot Journaliste

Si le « Quiet Quitting » est un phénomène devenu bien connu dans le monde du travail, mais aussi au sein de nos relations, il semblerait qu’il s’invite aussi dans nos routines beauté. Et ce n’est peut-être pas plus mal…

Pour celleux qui ne seraient pas familiers avec ce terme anglais, le « Quiet Quitting » qui pourrait être traduit par l’abandon silencieux, est le fait de ne plus faire d’effort, de ne plus faire plus que le minimum requis au travail. Vous ne démissionnez pas, mais vous faites seulement les tâches que vous êtes censées faire, sans donner un coup de main ou rester un peu plus longtemps que prévu ou encore vous portez volontaire pour une autre mission. En amour, le concept est à peu près le même, vous ne fournissez plus d’efforts supplémentaires qui pourraient bénéficier à votre relation, vous n’avez plus de petites attentions envers votre partenaire par exemple et c’est plutôt problématiques dans ce cadre-là. Mais pour ce qui est des soins que vous appliquez sur votre peau, le « Quiet Quitting » peut finalement être assez bénéfique.

Lire aussi : Comment savoir si votre partenaire fait du « quiet quitting » avec votre relation

Le « Quiet Quitting », un allié pour la peau ?

En effet, ce phénomène est également observé chez de plus en plus de personnes en matière de beauté. Lassée d’utiliser des dizaines de produits sans en voir réellement les effets, beaucoup décident d’abandonner leur longue liste de produits skincare pour revenir au minimum, à leurs essentiels. Pour le coup, ce « Quiet Quitting » serait plutôt sain pour l’épiderme puisque ce dernier ne serait plus étouffé par des couches et des couches de produits et pourrait ainsi mieux booster ses mécanismes naturels.

La sur-utilisation des soins de la peau et la sur-exfoliation signifient que nous constatons de plus en plus de problèmes de peau auto-déclarés que jamais auparavant. Les gens ont surchargé leur peau de produits, à la recherche de solutions rapides et court terme, avec des routines compliquées qui causent plus de mal que de bien.

avance Marc Elrick, fondateur de la marque Byoma, auprès du magazine « Glamour UK ». Selon sa théorie, ne pas utiliser une farandole de produits différents sur votre visage éviterait l’apparition d’allergies, de boutons, d’eczéma et autres soucis… Des propos confirmés par la dermatologue, Emma Wedgeworth, elle aussi interviewée par le média anglophone : « En réalité, vous n’avez besoin d’incorporer qu’un ou deux actifs dans votre régime pour répondre à vos principales préoccupations. »

Lire aussi :

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires